Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Assouplissement progressif du régime de change : Le FMI appuie le Maroc dans sa démarche

04.04.2019 - 12:01

Le FMI soutient l’intention du Maroc d’assouplir progressivement son régime de change. Un appui qui a été réitéré lors d’un point de presse tenu à l’occasion de la clôture de la mission des services du Fonds monétaire international (FMI) menée au Maroc depuis le 19 mars dernier.

Interrogé sur la réforme de changes engagée par le Maroc, Nicolas Blancher, chef de la délégation du FMI, a assuré que la situation actuelle continue d’offrir une fenêtre d’opportunité pour avancer dans cette transition de manière progressive et ordonnée. «Cette réforme devrait rendre l’économie marocaine mieux à même d’absorber des chocs extérieurs et préserver sa compétitivité», précise-t-il. Se référant au FMI, le Maroc effectue cette réforme tout en étant dans une position de force. «La transition ne se fait pas dans la pression et cela permettra de mieux résister aux chocs exogènes», fait observer le chef de la délégation. Les services du FMI ont mené récemment au Royaume des entretiens relatifs aux consultations de 2019 au titre de l’article IV et à la première revue de l’accord au titre de la ligne de précaution et de liquidité (LPL).

A la fin de cette mission, les services du FMI attestent de la bonne gestion des finances publiques ainsi que de la plus grande diversification de l’activité au niveau national. Deux facteurs qui, selon les conclusions du FMI, ont rendu l’économie marocaine plus résiliente. Le FMI a par ailleurs observé une amélioration du climat des affaires, une avancée qui permettra de promouvoir la concurrence et à favoriser le développement des PME.

Compte tenu du contexte actuel dans lequel évolue le Maroc, l’équipe du FMI encourage le Royaume à opérer des réformes qui renforceront la gouvernance et l’efficience du secteur public et lutteront contre la corruption. Pour rappel, le conseil d’administration du FMI a approuvé en décembre 2018 un accord de 24 mois au titre de la LPL pour un montant équivalent à environ 3 milliards de dollars.

Une ligne qui offrira une assurance utile contre les risques extérieurs et appuiera l’action entreprise par les autorités en vue de continuer à réduire la vulnérabilité budgétaire et extérieure ainsi que de promouvoir une croissance plus élevée et plus inclusive.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles