Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

L’essoufflement de la croissance se confirme

04.04.2019 - 21:00
Les craintes d’un ralentissement de la croissance économique nationale se confirment à la lecture des derniers chiffres publiés par le Haut-commissariat au plan (HCP).
En effet, après avoir fait état d’un net affaiblissement  du rythme de croissance au quatrième trimestre 2018, le Haut-commissariat vient de relever l’existence d’un léger recul de la croissance au premier trimestre 2019.
Ainsi, l’économie nationale aurait progressé de 2,3%, au premier trimestre 2019, au lieu de 3,3% à la même période de l’année dernière.
La baisse de 4,8% des activités agricoles, suite à deux années de croissance positive, explique cette faible croissance.
Sur le repli des activités agricoles, il apparaît, en effet, que la valeur ajoutée agricole aurait affiché une contraction de 4,8%, au premier trimestre 2019, en variation annuelle, suite à un retournement à la baisse de la production végétale, souligne le HCP dans sa note de conjoncture faisant état de la situation des principaux indicateurs économiques estimés pour le premier trimestre 2019.
« Bien que les conditions climatiques de démarrage aient situé, au début d’année, la production des cultures précoces à des niveaux comparables aux performances réalisées en 2006 et 2013, la sécheresse hivernale exceptionnellement longue, aurait sensiblement réduit leur potentiel de production », a souligné le HCP de même source.
Signalons que la valeur ajoutée hors agriculture aurait augmenté de 3,3%, en variation annuelle, soutenue principalement par les mines, les industries manufacturières et les services.
Dans sa note, le HCP fait également état de la progression de la VA du secteur secondaire de 3,3%, en glissement annuel, contribuant pour près de +1 point à la croissance globale du PIB, notant que l’activité dans les mines se serait de nouveau engagée dans une phase de croissance soutenue, après avoir quasiment stagné à fin 2018.  
Les industries manufacturières auraient poursuivi leur raffermissement au rythme de 3,4%, au premier trimestre 2019, au lieu de +3,2% un an auparavant. Alors que la croissance de la VA de la construction se serait, de son côté, légèrement accélérée pour atteindre 0,9%, au lieu de +0,4% la même période de l’année précédente.
La note du Haut-commissariat fait ressortir, par ailleurs, une amélioration modérée de la demande intérieure qui aurait continué de soutenir la croissance économique nationale au premier trimestre 2019.
« Dans un contexte de stagnation des prix à la consommation, la consommation finale des ménages, en volume, se serait affermie de 2,8%, contribuant pour +1,6 point à la croissance globale du PIB », a relevé l’institution gouvernementale notant par ailleurs le redressement de la formation brute de capital de 3%, au premier trimestre 2019, en variation annuelle, portant sa contribution au PIB à +1 point.
Selon le HCP, « l’investissement en travaux publics aurait poursuivi son amélioration amorcée au début de 2017, tandis que l’investissement en immobilier serait resté modeste, pâtissant de la faiblesse de la demande adressée au logement résidentiel ».
Le Haut-commissariat a noté en outre que les prix à la consommation auraient quasiment stagné au premier trimestre 2019, suite, notamment, au repli de 1,6% des prix des produits alimentaires, au lieu de +2,4% l’année passée.
Le rythme de croissance des créances sur l’économie se serait légèrement redressé durant cette même période alors que la croissance de la masse monétaire se serait établie à 4%, après +4,1% un trimestre auparavant.
Dans sa note, le HCP a constaté que la pression baissière sur le marché des actions se serait poursuivie au premier trimestre 2019, soulignant que les indices boursiers auraient connu des replis significatifs, marquant un retour à leurs niveaux enregistrés au cours de l’année 2016.
« Les indices MASI et MADEX auraient reculé, respectivement, de 16,5% et 16,6%, en glissements annuels, après des baisses de 8,3% et 8,6%, au trimestre précédent », a-t-il indiqué.
Des prévisions du deuxième trimestre 2019, il ressort que la croissance économique devrait rester modérée au deuxième trimestre 2019, pâtissant du repli moins accentué de la valeur ajoutée agricole.
La croissance des activités hors agriculture se poursuivrait au même rythme que le trimestre précédent. Globalement, la VA hors agriculture s’améliorerait de 3,3% au deuxième trimestre 2019.
Ainsi, « compte tenu d’une baisse de 4,3% de la valeur ajoutée agricole, l’économie nationale s’améliorerait de 2,4%, au lieu de +2,5% au deuxième trimestre 2018», a prévenu le Haut-commissariat.
» Source de l'article: liberation

Autres articles