Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Réutilisation des eaux usées à Tanger : La station d’épuration Boukhalef donnée en exemple

25.04.2019 - 18:02

La station est considérée comme un projet de développement durable à forte valeur ajoutée dont la mise en service, par la filiale du Groupe Veolia, permet l’arrosage des terrains de golf du grand projet immobilier et touristique d’Al Houara de Qatari Diar.

Amendis a fait du projet de réutilisation des eaux usées épurées une de ses priorités majeures et sur lequel elle continue à travailler en vue de le généraliser à l’ensemble des espaces de Tanger. C’est ce qu’a indiqué Mouloud Nouraki, directeur opérationnel d’Amendis Tanger, lors d’une rencontre-échange organisée, mardi 23 avril, sous le thème «Recycler l’eau pour participer à ressourcer la ville» dans les locaux de la station d’épuration Boukhalef.

L’intervenant s’est félicité du fait que Tanger et Tétouan continuent de se positionner en tête des villes en matière de réutilisation des eaux usées dans l’arrosage des espaces verts. M. Nouraki a souligné, dans ce même contexte, l’importance du rôle joué par la station de traitement Boukhalef, dont la mise en service  fait partie de la stratégie nationale de l’eau. Vu sa grande importance, «ce projet, qui s’inscrit dans le cadre du programme Tanger-Métropole, a été inauguré en octobre 2015 par SM le Roi Mohammed VI», a-t-il fait savoir. S’étendant sur une superficie de 4,8 hectares dans la commune de Gzenaya, la station de Boukhalef est considérée comme un projet de développement durable à forte valeur ajoutée dont la mise en service, par la filiale du Groupe Veolia, permet l’arrosage des terrains de golf du grand projet immobilier et touristique d’Al Houara de Qatari Diar. Il aide ainsi à mobiliser une ressource en eau supplémentaire et de protéger les milieux récepteurs. 

Ce projet est doté de 8 km de conduites de refoulement et de distribution de divers diamètres. Il permet la réalisation de 3 millions m3 par an d’économie et de préservation d’eau. «Les eaux issues du traitement biologique sont filtrées avant leur désinfection et leur réutilisation comme eau d’arrosage», selon les responsables d’Amendis. Concernant le traitement des boues, celles-ci, après le stockage dans 2 épaississeurs, sont acheminées vers deux centrifugeuses afin d’obtenir une siccité qui avoisine les 20% par le biais des coagulants polymériques. Elles sont destinées par la suite à être envoyées à la décharge publique. Il s’agit également de traiter chimiquement les odeurs (H2S et mercaptan) à l’acide de l’hypochlorite de sodium, NaClo, la soude NaOh et l’acide sulfurique H2So4.

Il est à noter que la station Boukhalef bénéficie d’un important projet d’extension, dont les travaux sont en cours de réalisation. D’un montant global d’environ 214 millions de dirhams, ce projet d’extension permettra, fait part la même source, de tenir compte des besoins actuels et futurs des eaux usées à traiter. «La capacité de l’extension est de 32.000 m3 par jour, environ 250.000 Eq/Hab», précise-t-on. La mise en service de l’extension de cette station est prévue fin 2020.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles