Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Finéa concrétise son «Cap 22»

11.06.2019 - 15:02

Un roadshow national à partir de lundi prochain et de nouveaux produits dans le pipe

Ce roadshow national de promotion de l’accès au financement et à la commande publique sera une occasion pour Finéa de présenter ses dernières solutions et alternatives et de répondre aux interrogations de ses clients en leur démontrant la valeur ajoutée et l’utilité que la filiale de la CDG peut leur accorder.

Finéa part à la conquête des entreprises marocaines. La filiale de la CDG ayant pour vocation la facilitation de l’accès au financement aux PME et TPE, s’engage dans une démarche de proximité et lance à partir de la semaine prochaine un roadshow national de 9 étapes.

L’ambition étant d’échanger avec plus de 2.200 Très petites et moyennes entreprises en vue de leur apporter un appui personnalisé en termes de financement et d’accès à la commande publique. C’est ce qui a été dévoilé lundi 11 juin à Casablanca par l’exécutif de Finéa. «L’objectif de cette tournée nationale prévue du 17 juin au 9 juillet est de renforcer notre rôle de partenaire de confiance des TPME», peut-on relever de Ali Bensouda, administrateur-directeur général de Finéa. Le roadshow sillonnera donc 9 villes marocaines. Il démarrera de Tanger et se clôturera à Agadir et ce après avoir parcouru Fès, Meknès, Marrakech, Laayoune, Casablanca, Rabat et Oujda.

Finéa Essor et Export verront bientôt le jour

Ce roadshow national de promotion de l’accès au financement et à la commande publique sera une occasion pour Finéa de présenter ses dernières solutions et alternatives et de répondre aux interrogations de ses clients en leur démontrant la valeur ajoutée et l’utilité que la filiale de la CDG peut leur accorder. Cette action s’inscrit pleinement dans le dispositif de développement lancé par Finéa.

Baptisé Cap 22, ce plan porte sur quatre activités principales dont la consolidation de l’activité financement (signature de la Finéa) ainsi que le renforcement aussi bien de la capacité opérationnelle que des capacités d’investissement de l’entreprise à même de la soutenir à intégrer de nouveaux marchés, notamment la commande publique. Ce plan vise par ailleurs à mobiliser un financement de 20 milliards de dirhams à l’horizon 2022, soit le double de ce qui a été atteint vers la fin du premier plan décliné sur la période 2013-2018.

En effet, Cap 22 s’inscrit en continuité des efforts engagés durant les cinq dernières années. A travers cette stratégie, Finéa s’engage à apporter davantage de financements et de conseil aux entreprises. Ceci passe par l’élargissement de la gamme des produits financiers et par la mise en place d’une offre de services non financiers porteuse de valeur ajoutée.

C’est dans cette optique que deux nouveaux produits verront prochainement le jour. Il s’agit en premier de Finéa Essor qui mettra à la disposition des TPME un crédit d’investissement destiné à renforcer leurs capacités opérationnelles dans le cadre de la réalisation de marchés publics ou privés. Le deuxième produit, baptisé Finéa Export, a été conçu pour accompagner financièrement les entreprises participant à des appels d’offres publics à l’étranger.

Des résultats probants atteints à fin 2018

Rappelons que Finéa agit en partenariat avec les banques de la place. La filiale a réussi à se positionner comme un important vecteur de financement.

A fin 2018, un financement de 10,2 milliards de dirhams a été apporté au profit de 4.850 TPME. Ces chiffres témoignent du succès du plan de développement 2013-2018. Ce dispositif a été couronné par des résultats probants.

A cet effet, les fonds propres et les financements ont été multipliés par trois. Le ratio de solvabilité a atteint de 13% sans oublier l’impact positif sur un total de 50.000 emplois.

Ce dispositif a permis de remplir quatre objectifs dont la préservation de l’ADN de Finéa tout en conciliant l’intérêt général et la rentabilité à travers notamment un bon ciblage des TPME et le renforcement de l’offre sous forme de cautions, d’avances sur marchés nantis et d’accès à la commande publique.

Le plan 2013-2018 a également permis de canaliser les fonds publics et ceux reçus par les institutions internationales de financement et de développement vers les TPME via l’intermédiaire du secteur bancaire.

Il a, en outre, renforcé la logique d’établissement de place sur la base d’une approche de complémentarité avec le système bancaire et a fait de la performance opérationnelle et la maîtrise des risques des garants de viabilité de l’établissement.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles