Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Prix des actifs immobiliers : Léger repli à fin mars 2019

18.06.2019 - 05:02

Après une stagnation affichée à fin 2018, les prix des actifs immobiliers s’essoufflent en ce début 2019. Ils ont démarré en effet en léger repli.

C’est d’ailleurs ce qui a été constaté au premier trimestre de l’année en cours. Bank Al-Maghrib fait ressortir aux trois premiers mois de l’année une timide régression en glissement trimestriel de l’indice des actifs immobiliers. Ce repli se traduit par une baisse de 0,7% des prix des actifs par rapport au dernier trimestre 2018. Une rétraction qui s’explique par un repli observé au niveau de trois actifs. Citons en premier le résidentiel dont le prix a fléchi de 1,1% au premier trimestre. Le foncier a suivi pour sa part la même tendance. La banque centrale relève dans sa publication trimestrielle un recul de 0,4% des prix des terrains au moment où le prix des biens à usage professionnel a grimpé de près de 1% sur la même période. Malgré la baisse de ces actifs, les ventes n’ont pas suivi. Le volume des transactions s’est fortement rétracté début 2019.

On note une baisse de 12,7% des ventes immobilières par rapport à un trimestre auparavant. Ceci s’explique par une diminution de 13,4% des ventes de biens résidentiels, de 12,2% des ventes de terrains et de 8,5% des transactions relatives aux actifs à usage professionnel. La donne ne change pas vraiment en glissement annuel du moins pour les prix ayant marqué une baisse de 0,2% par rapport à la même période de l’année passée. Une baisse qui reflète un repli de 0,3% des prix des actifs résidentiels et de 0,5% des biens professionnels. Les prix des terrains maintiennent leur hausse aussi bien en glissement trimestriel qu’en glissement annuel. Sur l’année, ils se sont redressés de 0,3%. En revanche, les transactions immobilières ont affiché une amélioration par rapport à une année plus tôt. La progression est évaluée à 1,1%. Elle reste tirée principalement par l’accroissement des ventes résidentielles. Ces dernières ont vu leurs transactions progresser de 4,5% par rapport au premier trimestre 2018. Toutefois, les ventes des terrains et des biens à usage professionnel ont maintenu leur fléchissement. On relève dans ce sens des baisses respectives de 7,4% et 4%.

Principales tendances immobilières du trimestre
Les trois premiers mois de l’année 2019 ont été marqués par un fléchissement des prix du résidentiel. Comme précité, l’indice des prix de cet actif s’est rétracté de 1,1% par rapport au dernier trimestre 2018 et de 0,3% en glissement annuel. Si l’on analyse la fluctuation des prix sur l’année, on observe un recul de de l’ensemble des catégories de ce segment immobilier. Le prix des appartements a ainsi reculé de 0,2% par rapport à la même période de l’année passée. Celui des maisons a baissé de 1,4% au moment où les prix des villas n’ont pas connu de variation. Les ventes ont en revanche augmenté de 4,5%. Une reprise qui reste ponctuée par l’augmentation des transactions d’appartements et ce à hauteur de 4,4%. De même les prix des maisons ont nettement repris sur la période marquant ainsi une hausse de 6,6% par rapport au premier trimestre 2018 au moment où la vente des villas a grimpé de 2,7%. S’agissant du foncier, les prix ont légèrement baissé au titre des trois premiers mois de l’année. La banque centrale relève dans ce sens une baisse de 0,4% contre une hausse de 1,4% au dernier trimestre 2018. En glissement annuel, les prix du foncier s’améliorent de 0,3% contre une baisse de 7,4% du volume des transactions. L’immobilier professionnel suit la même tendance. Bank Al-Maghrib relève dans sa publication une baisse de 0,5% comparé au premier trimestre 2018. Ceci s’explique par la baisse de 0,2% des prix des locaux commerciaux et de 3,2% de ceux des bureaux. S’agissant des ventes de ce segment, on note une régression de 4% sur l’année. Une baisse qui s’explique par le repli de 6,3% des ventes portant sur les locaux commerciaux au moment où les ventes de bureaux ont progressé de 11%.

Les transactions reculent de 35% à Marrakech
A l’exception de Marrakech, la baisse des actifs immobiliers s’est fait sentir dans les principaux axes géographiques du Royaume. A Rabat, le repli est évalué à 3,3% en glissement trimestriel du fait de la baisse de 2,4% des prix du résidentiel et de 11,9% de ceux des terrains. Bank Al-Maghrib relève également une baisse de 1,6% des prix à Casablanca due principalement à des replis respectifs de 1,4% et 6,2% pour le résidentiel et le foncier au moment où les biens à usage professionnel ont vu leur prix grimper de 3,9% par rapport au dernier trimestre de l’année 2018. A Tanger, les prix des actifs immobiliers ont reculé de 1,2% marquant ainsi des diminutions des prix de l’ordre de 2,1% pour les biens résidentiels et de 0,6% pour le foncier. Toutefois, les prix des biens immobiliers maintiennent leur progression au niveau de la ville ocre. Bank Al-Maghrib relève à cet effet une hausse de 1% à Marrakech. Une hausse expliquée par l’appréciation de 0,4% pour les actifs résidentiels. Ajoutons à cela la hausse de 1% des prix des terrains au moment où les prix des biens à usages professionnel se sont rétractés de 0,5%. Cette hausse des prix observée à Marrakech a été accompagnée par une très forte baisse des transactions immobilières. Elles ont baissé de 34,9% avec des reculs de 33,3% pour le résidentiel et de 40,4% pour le foncier. Les ventes immobilières ont reculé de 21,9% au niveau de Tanger contre une baisse de 11,9% à Rabat et de 6,5% à Casablanca.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles