Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Situation des charges et ressources du Trésor : L’exécution de la loi de Finances va bon train

27.07.2019 - 12:07

Les dépenses globales du Trésor se sont élevées au titre des six premiers mois de l’année à 139,09 milliards DH contre 134,7 milliards une année auparavant, soit un taux d’exécution de 48,7%. Ces dépenses qui comprennent les charges des services de l’État gérés de manière autonome (Segma) et les Comptes spéciaux du Trésor auraient grimpé de 3,2%, soit 4,37 milliards de dépenses supplémentaires.

Près de la moitié des prévisions de la loi de Finances en termes de recettes ordinaires a été exécutée au premier semestre 2019. Le montant généré à fin juin 2019 s’élève à 112,52 milliards de dirhams, soit 49,6% par rapport aux prévisions fixées. Ces recettes s’inscrivent par ailleurs en hausse de 7,8% par rapport à la valeur atteinte durant la même période de l’année passée, soit un additionnel de 8,87 milliards de dirhams par rapport à une année plustôt.

Cette situation des ressources du Trésor a été relevée dans une récente publication du ministère de l’économie et des finances. Une synthèse des ressources et charges qui relève des résultats de l’exécution des prévisions de la loi de Finances avec une comparaison sur les réalisations précédentes. Cette situation qui est produite par la Trésorerie générale du Royaume (TGR) permet d’appréhender les transactions économiques réalisées au cours d’une période budgétaire. Cette analyse décrit le flux, les recettes ordinaires, les dépenses ordinaires, les dépenses d’investissement, le déficit budgétaire, le besoin de financement et les financements mobilisés pour la couverture de ce besoin. S’agissant des recettes fiscales, elles se sont établies à 108,86 milliards DH, en progression de 3%. Ces recettes représentent 49,5% des prévisions fixées pour l’année budgétaire. Sur les 23,73 milliards de dirhams de recettes non fiscales prévues dans le cadre de la loi de Finances 2019, 12,24 milliards de dirhams ont été générés jusque-là dépassant ainsi la moitié de l’objectif établi pour cet exercice.

Les recettes non fiscales réalisées au premier semestre de l’année se sont nettement appréciées par rapport à l’année précédente. La TGR observe dans ce sens une progression de 76% par rapport à la même période 2018 gagnant sur l’année 5,28 milliards de dirhams. Les dépenses globales du Trésor se sont élevées au titre des six premiers mois de l’année à 139,09 milliards DH contre 134,7 milliards une année auparavant, soit un taux d’exécution de 48,7%.

Ces dépenses qui comprennent les charges des services de l’État gérés de manière autonome (Segma) et les Comptes spéciaux du Trésor auraient grimpé de 3,2%, soit 4,37 milliards de dépenses supplémentaires. Les dépenses ordinaires se sont ainsi améliorées de 4,3% pour atteindre les 114,12 milliards de dirhams à fin juin 2019. 88,88 milliards de dirhams de ces charges reviennent aux biens et services, contre 17,30 milliards de dirhams pour la dette publique et 7,93 milliards DH pour la compensation.

Pour ce qui est de l’investissement, les prévisions ont été réalisées à hauteur de 56,4%. Sur les 57,6 milliards DH prévus pour l’année budgétaire 2019, la TGR relève un flux d’investissement de 32,51 milliards de dirhams lequel ressort en amélioration de 1,5% par rapport à l’année dernière. En parallèle, les prévisions du solde des comptes spéciaux du Trésor ont été largement couvertes.

La TGR relève un dépassement de 125,8%. Ce solde s’est établi à fin juin à 7,54 milliards de dirhams contre une prévision de 6 milliards de dirhams. Pour ce qui est des prévisions du déficit budgétaire, la loi de Finances tablait sur un solde négatif de 38,38 milliards de dirhams. Cette prévision est atteinte actuellement à hauteur de 43,2%. Le déficit ressort à fin juin à 16,56 milliards de dirhams, en aggravation de 21,3% par rapport à la même période de l’année précédente.

Le besoin de financement s’élève sur la même période à 28,06 milliards de dirhams, en hausse de 4,1% comparé au premier semestre 2018. Le financement intérieur est estimé pour la même période à 22,56 milliards de dirhams, soit 113,6% de la prévision initialement fixée. 10,44 milliards de dirhams de ce financement sont liés à l’endettement intérieur. Le financement extérieur est passé d’un solde négatif de 3,59 milliards de dirhams à un solde positif de 5,49 milliards de dirhams dont 9,44 milliards de dirhams de tirages et -3,94 milliards DH d’amortissements.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles