Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Les prix reprennent l’ascenseur

27.09.2019 - 19:22
L’Indice des prix à la consommation (IPC) a pris de la hauteur au mois d’août dernier. Selon les chiffres publiés récemment par le Haut-commissariat au plan (HCP), il a connu une progression de 0,3% par rapport au mois précédent.
Il s’agit de la quatrième hausse de l’IPC observée depuis le début de cette année, après les hausses enregistrées successivement durant les mois de juin (0,2%), mai (0,7%) et avril (0,6%) derniers.
Pour rappel, ces hausses avaient été interrompues en juillet dernier, suite à la baisse de l’Indice des prix à la consommation qui s’était monté à 0,8%.
L’accroissement de l’Indice des prix à la consommation du mois d’août s’explique par la hausse de 0,7% de l’Indice des produits alimentaires et de 0,2% de l’Indice des produits non alimentaires, a souligné l’institution publique dans sa note d’information relative à l’Indice des prix à la consommation du mois d’août 2019.
Pour rappel, la précédente hausse de l’IPC (juin), résultait de celle de l’Indice des produits alimentaires (0,3%) et de l’Indice des produits non alimentaires (0,1%).
Quant à la baisse de l’IPC du mois de juillet, elle était le résultat de la baisse de l’Indice des produits alimentaires (2,0%) et de l’Indice des produits non alimentaires (0,1%), avait indiqué le Haut-commissariat.
Dans sa note d’information du mois dernier, le HCP a également fait remarquer que les hausses des produits alimentaires observées entre juillet et août 2019 ont concerné principalement les «fruits» (4,8%), les «poissons et fruits de mer» (2,8%), les «viandes» (1,3%) et les «huiles et graisses» (0,8%).
Le Haut-commissariat a, en revanche, observé une baisse des prix  au niveau des «légumes» et du «lait, fromage et œufs», respectivement de 1,7% et de 0,2%.
Dans sa note, le Haut-commissariat a également souligné que les hausses les plus importantes de l’IPC ont été enregistrées à Al-Hoceima (2,0%), à Guelmim et Beni-Mellal (1,1%), à Laâyoune (0,9%), à Tétouan et Dakhla (0,8%), à Agadir et Kénitra (0,6%) et à Casablanca et Oujda (0,5%). Alors que les villes de Marrakech et Rabat ont enregistré, de leur côté, des baisses de l’ordre de 0,2%.
A propos toujours des baisses les plus importantes de l’IPC, rappelons qu’elles avaient également été enregistrées au cours du mois de juillet dans la plupart de ces villes. C’était le cas à Béni-Mellal (2,1%), à Meknès (2,0%), à Al-Hoceima (1,6%), à Fès (1,4%), à Kénitra, Oujda et Settat (1,3%), à Guelmim (1,1%), à Laâyoune (1,0%) et à Tétouan et Tanger (0,7%).
Parallèlement, le Haut-commissariat avait également fait savoir qu’entre juin et juillet 2019, les baisses les plus importantes des produits alimentaires, avaient principalement concerné les «légumes» (8,1%), les «poissons et fruits de mer» (4,3%), les «fruits» (3,6%), les «viandes» (1,7%) et le «lait, fromage et œufs» (0,5%).
Concernant les produits non alimentaires, l’institution publique avait souligné des baisses principalement au niveau des prix des «carburants» (1,0%).
En comparaison avec le mois de juin 2019, le Haut-commissariat au plan avait fait savoir que les hausses des produits alimentaires observées entre mai et juin 2019 avaient concerné principalement les «légumes» (2,4%), les «fruits» (1,0%), les «viandes» (0,5%) et le «café, thé et cacao» (0,1%).
A l’inverse, le Haut-commissariat avait relevé une diminution des prix pour les «huiles et graisses» (1,0%), pour le « lait, fromage et œufs » (0,9%) et, en parallèle, pour les produits non alimentaires dont principalement les «carburants» (1,2%).
Dans la même période, les hausses les plus importantes de l’IPC avaient été enregistrées à Al-Hoceima (1,0%), à Béni-Mellal (0,8%), à Marrakech (0,7%), à Rabat et Meknès (0,4%), à Settat (0,3%) et à Fès (0,2%). Alors que des baisses avaient été observées à Guelmim et Safi (0,3%) et à Kénitra, Oujda, Tétouan et Dakhla (0,2%). Enfin, comparé au même mois de l’année précédente, l’Indice des prix à la consommation pour le mois d’août a enregistré une hausse de 0,8%, suite à la hausse de l’Indice des produits alimentaires (0,5%) et de celui des produits non alimentaires (1,0%).
S’agissant des produits non alimentaires, il apparaît que les variations vont d’une hausse de 0,4% dans le «Transport» à 3,4% dans l’«Enseignement», a relevé le Haut-commissariat qui en vient à déduire que « l’indicateur d’inflation sous-jacente aurait connu au cours du mois d’août 2019 une hausse de 0,3% par rapport au mois de juillet 2019 et de 1,5% par rapport au mois d’août 2018 ».
Rappelons que ce même indicateur, qui exclut les produits à prix volatiles et les produits à tarifs publics, avait connu au cours du mois de juillet 2019 une baisse de 0,2% par rapport au mois de juin 2019 et une hausse de 1,3% par rapport au mois de juillet 2018.
Lors de la précédente hausse de l’IPC (juin), le Haut-commissariat avait relevé une hausse de 0,1% par rapport au mois de mai 2019 et de 1,3% par rapport au mois de juin 2018.
» Source de l'article: liberation

Autres articles