Revue de presse des principaux journaux Marocains

International

Le «Super Tuesday», un tournant décisif

02.03.2016 - 10:37

Il s’agit donc d’une étape cruciale pour les candidats en ce sens qu’elle permettra, selon plusieurs commentateurs, de prédire celui qui sera nommé le candidat officiel lors de la convention nationale des deux partis.

Le scrutin du «Super Tuesday» (super mardi) constitue un tournant décisif dans la course à la Maison-Blanche, qui permettra aux candidats favoris, la Démocrate Hillary Clinton et le Républicain Donald Trump, de mettre à distance leurs rivaux respectifs dans la course à l’investiture des deux partis.

Les électeurs dans une douzaine d’Etats se sont rendus aux urnes pour voter lors des primaires ou des Caucus. Les électeurs républicains vont désigner 595 délégués, soit presque la moitié du nombre requis (1.237) pour remporter l’investiture du Grand Old Party, tandis que chez les Démocrates, 859 délégués seront élus, ce qui représente presque le tiers des délégués nécessaires pour remporter la course (2.383 délégués).

Il s’agit donc d’une étape cruciale pour les candidats en ce sens qu’elle permettra, selon plusieurs commentateurs, de prédire celui qui sera nommé le candidat officiel lors de la convention nationale des deux partis.

Pour les Républicains, ce scrutin va enterrer les espoirs des outsiders et candidats marginaux qui seront forcés de jeter l’éponge au moment où ils commencent à perdre le soutien de leurs donateurs et de leurs éventuels soutiens politiques, permettant ainsi à la course à l’investiture du GOP de se résumer à une lutte entre deux ou trois candidats, à savoir Donald Trump, le sénateur de Floride Marco Rubio, et le sénateur du Texas Ted Cruz.

L’Etat du Texas, qui désigne 155 délégués républicains, est considéré comme étant «le grand prix» des primaires du 1er mars. Le sénateur Ted Cruz qui joue «à domicile» y est donné favori devant Donald Trump, selon les derniers sondages qui démontrent, cependant, que le magnat de l’immobilier est en train de combler cet écart.

Pour les Démocrates, Hillary Clinton, forte de sa victoire écrasante en Caroline du Sud, demeure en position de force contre le sénateur du Vermont Bernie Sanders dans les 11 Etats qui voteront, notamment le Sud où les minorités sont en mesure de lui conférer un grand avantage.

Par ailleurs, le «Super Tuesday» est l’occasion pour l’ancienne secrétaire d’Etat US de s’imposer en tant que candidate incontestable et sérieuse qui sera capable de remporter facilement l’investiture du parti.

Les Etats qui tiennent des primaires pour les deux partis sont l’Alabama, l’Arkansas, la Géorgie, le Massachusetts, le Minnesota, l’Oklahoma, le Tennessee, le Texas, le Vermont et la Virginie. L’Alaska et les Samoa américaines votent pour les caucus républicain et démocrate respectivement.

Le Colorado organise, pour sa part, un caucus pour les deux partis mais seuls les démocrates choisissent leur candidat.

» Source de l'article: lematin

Autres articles