Revue de presse des principaux journaux Marocains

International

L’armée tunisienne élimine cinq «terroristes»

03.03.2016 - 12:47

Cinq membres d’un groupe armé venant de Libye ont été tués, mercredi, dans un violent accrochage avec les forces armées tunisiennes dans le sud du pays, a indiqué un porte-parole militaire.

Un officier supérieur de l’armée tunisienne a été blessé dans ces affrontements survenus dans la région frontalière de Ben Guerdane, a ajouté le porte-parole du ministère de la Défense, Belhassen Oueslati.

Le groupe terroriste qui s’est infiltré du territoire libyen à bord de véhicules tout-terrain était composé d’une dizaine de membres, avait rapporte l’agence TAP.

Dans la soirée, les forces armées ont donné l’assaut de la maison où s’étaient réfugiés les terroristes dans la localité de Laaouija, à 12 km de Ben Guerdane, après l’arrivée d’importants renforts sécuritaires et militaires dans la zone.

Selon l’agence tunisienne, une personne a été tuée accidentellement dans cet accrochage, le premier incident du genre dans cette zone limitrophe.

Les autorités tunisiennes n’ont de cesse de mettre en garde contre le danger des groupes armés présents en Libye et d’exprimer leurs vives préoccupations quant à la détérioration de la situation dans ce pays, dans le cas d’une intervention militaire occidentale.

En début de semaine, quatre présumés terroristes ont été éliminés dans une opération militaire dans la zone montagneuse d’Ain Jeffal, entre les régions de Kasserine et Sidi Bouzid.

Il y a une semaine, un homme armé a été tué à proximité de cette même région, dans le mont Meghila, qui fait partie des secteurs déclarés comme des zones militaires fermées après la tuerie de l’hôtel de la station balnéaire El Kantaoui, le 26 juin 2015.

Durant la même période, les services de sécurité ont réalisé un vaste coup de filet contre des présumés terroristes, qui s’apprêtaient à rejoindre le maquis dans le nord-ouest du pays, non loin de la frontière algérienne.

En novembre dernier, quatre présumés terroristes ont été éliminés dans le mont Meghila, suite à une grande offensive des forces armées tunisiennes, en représailles à la décapitation d’un jeune berger.

Des affrontements éclatent souvent entre les forces armées tunisiennes et les groupes armés réfugiés dans les montagnes du centre et de l’est du pays, en particulier dans le mont Chaambi, qui connaît un important déploiement sécuritaire.

Au cours des derniers mois, la Tunisie a été secouée par une série d’attaques terroristes, dont les plus sanguinaires ont visé le musée Bardo à Tunis, le 18 mars, un hôtel de la station balnéaire El Kantaoui à Sousse, et l’explosion d’un bus de la Garde présidentielle dans la capitale, le 24 novembre.

» Source de l'article: lematin

Autres articles

newsletter

Articles Populaires

Désolé. Pas assez de données pour afficher des publications.