Un homme est mort à Tebourba, au sud de Tunis, où des échauffourées ont eu lieu dans la nuit, a indiqué mardi le ministère de la Santé, alors que plusieurs villes tunisiennes ont été le théâtre de heurts nocturnes. Des dizaines de personnes ont été arrêtées et plusieurs bâtiments publics endommagés lors de ces heurts, selon le ministère de l'Intérieur. Le ministère de l'Intérieur a démenti qu'il a été tué par la police, soulignant que l'homme ne portait aucune marque de violence. Son porte-parole Khalifa Chibani a précisé que l'homme souffrait de «problèmes respiratoires». Ces incidents interviennent au moment où des revendications sociales se font entendre en Tunisie, notamment contre des mesures d'austérité prévues par le gouvernement. À Kasserine, ville pauvre du centre du pays, quelques dizaines de jeunes ont incendié des pneus et jeté des pierres sur des agents de sécurité, qui ont répliqué par des gaz lacrymogènes, a indiqué un correspondant de l'AFP. Au moins 44 personnes ont été arrêtées, dont 16 à Kasserine où une fourrière a été dévalisée et 18 dans des quartiers populaires près de Tunis, a indiqué le porte-parole du ministère de l'Intérieur assurant que les troubles «n'avaient rien à voir avec la démocratie ou les revendications sociales».