Revue de presse des principaux journaux Marocains

International

Présidentielle en Algérie : L’opposition empêchée de manifester

04.03.2014 - 13:17

La police a dispersé par la force, samedi dernier à Alger, une manifestation contre un quatrième mandat du Président Abdelaziz Bouteflika, 76 ans et très diminué physiquement, candidat à la présidentielle du 17 avril.
«Tôt dans la matinée, des centaines de policiers ont bouclé les accès des lieux où était prévu le rassemblement. Alger-Centre était totalement quadrillée par les forces antiémeute qui ont pris position dans les points névralgiques de la capitale», rapport un quotidien algérien.

Les manifestants répondaient à un appel lancé sur la toile par un groupe d’opposants à un quatrième mandat du Président Bouteflika, regroupant notamment des journalistes et des militants des droits de l’Homme, selon la presse locale. Ils scandaient notamment «non au 4e mandat» ou encore «15 ans baraka» (15 ans, ça suffit !). M. Bouteflika, bientôt 77 ans, au pouvoir depuis 1999, briguera un quatrième mandant malgré des problèmes de santé qui alimentent les doutes sur sa capacité à diriger le pays. Il faut rappeler que les autorités algériennes avaient signifié à l’opposition qu’aucune manifestation appelant au boycott de la présidentielle ne serait tolérée. «Aux caméras du monde braquées sur l’Algérie, l’État policier a donné la pleine mesure de son pouvoir et de ses arts répressifs», écrit «El Watan». Les appels au boycott et au refus d’un quatrième mandat du Président en exercice, qui a pris le soin de modifier la Constitution afin que le nombre de mandats soit illimité, se sont multipliés ces derniers jours. Jeudi dernier, un ancien Chef du gouvernement, Mouloud Hamrouche, a appelé à faire tomber le régime du Président Bouteflika «dans le calme», avec l’aide de l’armée, estimant qu’il n’était plus en mesure de diriger.

» Source de l'article: lematin

Autres articles