Revue de presse des principaux journaux Marocains

LE MATIN

Transmarocaine Avec 34 équipes au départ

25.03.2014 - 16:31

Le coup d’envoi de la 9e édition de la Transmarocaine, une course multisports alliant effort physique et découverte, a été donné lundi à Essaouira.

Cette compétition d’endurance et d orientation, organisée du 22 au 30 mars entre Essaouira, Tahanaoute et Marrakech, sera disputée en cinq étapes durant lesquels les participants doivent maîtriser l’enchaînement de plusieurs disciplines sportives et des moyens de transport écologique (VTT et canoë) tout en ayant le sens de l’orientation.

Ils effectueront, ainsi, 30 à 50 km par jour en équipe et à leur rythme pour découvrir, au fil du parcours, des régions hors des sentiers battus.

Pour l’étape inaugurale, les participants vont «parcourir 9 km à pied, avant d’enchaîner sur les vélos pendant 28 km jusqu’à Sidi Kaouki (une plage à proximité d’Essaouira, Ndlr) pour, ensuite, entamer une course d’orientation ayant pour enjeu la recherche de 14 balises sur près de 17 km», a indiqué à la MAP, le directeur général de ce raid-aventure, Gilles Gaubert.

«Cette année, 34 équipes de deux concurrents chacune prennent le départ, mais notre ambition pour l’édition 2015 est d’atteindre 55 équipes, dont au moins 10 à 15 tandems marocains», a-t-il souligné. Gilles Gaubert, directeur général de la Transmarocaine.

Cet événement sportif donne lieu à 4 classements, à savoir le classement général, le classement des équipes mixtes, le classement des équipes féminines et le classement «challenge OCP du cœur» où chaque équipe court pour le compte d’une association marocaine qui œuvre pour des actions durables et solidaires au Maroc.

Cette compétition en milieu naturel fait appel aux capacités d’endurance des participants qui évoluent, chacun selon sa cadence, à l’aide de boussole et de cartes topographiques, l’objectif étant de trouver le plus rapidement possible le plus grand nombre de balises entre le départ et l’arrivée de chaque étape.

Les raiders sont autonomes et transportent uniquement le matériel et les vivres nécessaires à chaque étape.

Ils devront progresser en surmontant les obstacles naturels au moyen de pratiques sportives respectueuses de l’environnement et des populations, organiser leur ravitaillement, optimiser leur temps de pause et s’accommoder de toutes les conditions météorologiques.

» Source de l'article: lematin

Autres articles