Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Télécoms Méditel décidé à récupérer ses parts de marché

07.04.2014 - 10:02

Reconquérir sa place de deuxième opérateur télécoms tous segments confondus, voire celle de leader sur certains. C’est l’ambition affichée par Michel Paulin, directeur général de Méditel. Très discret depuis sa nomination en mai 2013 à la tête du deuxième entrant dans le secteur télécoms, il semble vouloir passer, en 2014, de l’étape des diagnostics à celle de l’action sur le terrain.
Les premières menées l’année dernière ont déjà donné leurs fruits lors du quatrième trimestre. En 2013, Méditel était en effet en situation difficile sur le segment du prépayé mobile. Inwi avait réussi à le détrôner lors du troisième trimestre sur ce marché qui représente plus de 90% du parc mobile national. Au 30 septembre 2013, la filiale de Zain et de la SNI détenait en effet 28,63% de parts de marché, contre 27,88% pour son concurrent direct, Méditel. Une première depuis l’arrivée d’Inwi sur le marché en 2010. Mais fin 2013, Méditel a réussi à sauver son année. «Au quatrième trimestre, nous avons vendu plus de cartes SIM que Inwi», se réjouit Michel Paulin.

Les chiffres du régulateur du marché le confirment : la filiale de France Telecom a recruté plus de 800 000 nouveaux clients, contre la moitié pour Inwi. À fin
décembre 2013, Méditel détenait ainsi 29,18% de ce marché suivi de très près par son concurrent.
En 2014 et 2015, le DG promet que Méditel se donnera tous les moyens pour récupérer ses parts de marchés, notamment sur le segment du mobile prépayé. Une stratégie basée, entre autres, sur la simplification des promotions sur le prépayé : deux offres et une carte SIM Data et Voix.
Gros espoirs sur le très haut débit

Face à l’essoufflement du marché télécoms (deux baisses consécutives en 2012 et 2013 de 4 et 9% respectivement), les opérateurs doivent s’apprêter à un nouveau cycle de croissance. Un changement qui ne sera opéré qu’en 2015, selon le top management de Méditel. Sa stratégie pour développer de nouveaux relais de croissance est axée sur le très haut débit, le marché Entreprises (dominé par Maroc Telecom de l’aveu même de Méditel) et le Data (vidéos et contenu mobile). «Des prérequis réglementaires sont nécessaires pour qu’on investisse l’ADSL et le fixe, qui restent tout de même des segments faibles, d’un million de raccordements», répond Michel Paulin à une question du Matin sur les intentions de l’opérateur sur ces deux segments, dominés par Maroc Telecom. Par prérequis réglementaires, le DG fait allusion aux règles de partage des infrastructures qui n’encouragent pas aujourd’hui les opérateurs à louer l’infrastructure de Maroc Telecom.

Pour le très haut débit, le DG de la filiale de France Telecom privilégie les partenariats avec les aménageurs et promoteurs immobiliers. Ces derniers sont nombreux, selon lui, à prééquiper leurs projets en fibres optiques. «Nous avons déjà équipé des unités au niveau de Casa Green Town. Un projet que nous avons mené en partenariat avec la CDG», souligne Michel Paulin.
Rappelons que Méditel a annoncé début 2014 un investissement de 4 milliards de DH pour la modernisation de son réseau mobile, qui concernera surtout les infrastructures 3G.
L’opération porte sur le renouvellement progressif de l’infrastructure technologique qui devra être bouclé fin 2015. À cette date, l’ensemble des sites de Méditel à travers le pays pourra offrir des 3G mobile : le taux de couverture passera de 51% actuellement à 99%.

» Source de l'article: lematin

Autres articles

newsletter

Articles Populaires

Désolé. Pas assez de données pour afficher des publications.