Revue de presse des principaux journaux Marocains

International

Réconciliation inter-palestinienne : Première rencontre de Abbas avec le Hamas

06.05.2014 - 17:02

«Mahmoud Abbas a rencontré Khaled Mechaal à Doha, mais l’heure n’a pas encore été fixée», a affirmé à l’AFP un responsable palestinien basé à Ramallah en Cisjordanie. Mahmoud Abbas s’est envolé pour Doha, dimanche dernier, où une rencontre est programmée avec l’émir du Qatar, cheikh Tamim Ben Hamad al-Thani, hier lundi. La même agence de presse rapporte que le président palestinien doit rencontrer le dirigeant du Hamas installé à Doha depuis plus de deux ans après avoir quitté la Syrie à la suite de la guerre civile qui ensanglante ce pays. Le Fatah, le mouvement du Président Abbas et principale composante de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), qui contrôle une partie de la Cisjordanie, et le Hamas ont entretenu des relations tendues depuis que le principal mouvement islamiste palestinien a pris le pouvoir dans la bande de Gaza en 2007 en évinçant les forces du Fatah. Cette réconciliation n’a été du goût ni d’Israël ni de celui des USA qui parrainent les négociations pour l’établissement de la paix. «Il est difficile d’envisager comment Israël pourrait négocier avec un gouvernement qui ne croit pas à son droit d’exister», avait alors déclaré la porte-parole du département d’État, Jennifer Psaki.
Le Hamas ne reconnaît pas Israël

Le Hamas a réaffirmé qu’il refusait de reconnaître Israël et rejetait les conditions du Quartette du Moyen-Orient. «Nous ne reconnaîtrons pas l’entité sioniste (Israël)», a déclaré samedi dernier Moussa Abou Marzouk, numéro deux du Hamas.

La reconnaissance d’Israël constitue une des conditions posées dans une «feuille de route» établie en 2003 par le Quartette pour le Moyen-Orient (États Unis, Russie, Union européenne et ONU) pour parvenir à un accord de paix. Les pourparlers de paix israélo-palestiniens, relancés en juillet dernier par le chef de la diplomatie américaine John Kerry, sont depuis lors dans l’impasse. «Au lieu de choisir la paix, Abou Mazen (le surnom de M. Abbas) a conclu un pacte avec une organisation terroriste meurtrière (Le Hamas)», accuse un communiqué du gouvernement israélien rendu public le 24 avril et qui avait annoncé «prendre certaines mesures» contre les Palestiniens. Mais ces mesures coercitives ont commencé à l’annonce de l’Autorité palestinienne d’adhérer aux conventions internationales sous l’égide de l’ONU. Israël a, en effet, gelé le montant des taxes douanières et de la TVA prélevées sur les marchandises transitant par Israël, qui les rétrocède à l’Autorité palestinienne et qui s’élève en moyenne à quelque 80 millions d’euros par mois.

Conventions de l’ONU : nouvelles adhésions palestiniennes

La Palestine a adhéré vendredi dernier à cinq nouveaux traités des Nations unies sur les droits de l’Homme, dont les Conventions de l’ONU contre la torture et sur les droits des enfants. Cette adhésion est un pas en avant important pour renforcer la promotion et protection des droits de l’Homme en Palestine. Le statut d’État observateur obtenu en novembre 2012 à l’ONU ouvre à la Palestine l’accès à diverses conventions et organisations internationales. Le 10 avril, l’ONU avait annoncé avoir jugé conformes aux procédures internationales les demandes palestiniennes d’adhésion.

» Source de l'article: lematin

Autres articles

newsletter

Articles Populaires

Désolé. Pas assez de données pour afficher des publications.