Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Marché du travail : Le taux de chômage refranchit la barre des 10%

06.05.2014 - 17:03

Le chômage repart à la hausse. Après avoir fini l’année 2013 avec 9,2%, il passe ainsi à 10,2% au terme du premier trimestre 2014. Soit 0,8 point de plus qu’au premier trimestre 2013.
L’économie nationale continue, certes, à créer de l’emploi, mais pas assez pour atténuer le chômage qui est amplifié par l’accroissement de la population en âge d’activité. Ainsi, entre les premiers trimestres 2013 et 2014, 89.000 postes ont été créés : 46.000 en milieu urbain et 43.000 en milieu rural, dont 85.000 pour les femmes.

C’est ce que fait ressortir la dernière note d’information du Haut Commissariat au Plan (HCP) sur la situation du marché du travail au premier trimestre 2014, qui précise que ces chiffres constituent le solde entre les nouveaux postes créés et ceux perdus. Et des pertes d’emplois, il y en a eu ! Dans l’industrie et l’artisanat, 45.000 emplois sont partis en fumée. Dans le BTP, pas moins de 12.000 emplois ont été détruits. Ces pertes ont été compensées par la dynamique des secteurs des «services» et l’«agriculture, forêt et pêche» qui ont gagné respectivement 93.000 et 53.000 emplois au cours de la période sous registre.

Du coup, le nombre de chômeurs s’est accru de 114.000 personnes, 74.000 en milieu urbain et 40.000 en milieu rural, pour atteindre 1.191.000 personnes. Cet accroissement est observé plus en milieu urbain, le taux de chômage étant passé de 13,7 à 14,6%, qu’en milieu rural (de 4,4 à 5,1%).

Le HCP fait, par ailleurs, état d’une accentuation du chômage des jeunes et des diplômés, qui caractérise depuis longtemps déjà le marché de travail marocain. Ainsi, le chômage parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans est monté à 20,2% au lieu de 19,5% un an plus tôt. Chez les diplômés, il passe à 17,5% au lieu de 16,5%.
S’agissant des raisons directes des pertes d’emplois, le HCP révèle que le chômage est à 29% le fait de licenciements ou de mises à l’arrêt de l’activité des établissements employeurs.

Un point positif à souligner toutefois, les postes créés par l’économie nationale au cours de cette période sont essentiellement des emplois rémunérés. 90.000 postes d’emplois rémunérés ont été, en effet, créés au cours de la période, dont 50.000 en milieu urbain. Autre bonne nouvelle : l’emploi non rémunéré, composé principalement d’aides familiales, a reculé de 4.000 postes en ville. A contrario, il a avancé dans les campagnes avec la création de 3.000 postes.

10,486 millions de Marocains ont un emploi

La population active âgée de 15 ans passe à 11.677.000 personnes, selon le HCP. Elle s’est renforcée de 1,8% à fin mars dernier par rapport au premier trimestre de l’année 2013 (+2% en milieu urbain et +1,6% milieu rural). Le taux d’activité n’a augmenté, quant à lui, que de 0,1 point, passant de 47,6% en 2013 à 47,7% au premier trimestre de l’année en cours.
Quelque 10.486.000 de cette population active était occupée à fin mars dernier, contre 10.397.000 une année plus tôt.
De ce fait, avec une croissance de la population en âge d’activité plus importante que celle de la population active occupée, le taux d’emploi a régressé de 0,3 point à 42,9% (-0,4 point en milieu urbain et stagnation en milieu rural).

» Source de l'article: lematin

Autres articles

newsletter

Articles Populaires

Désolé. Pas assez de données pour afficher des publications.