Revue de presse des principaux journaux Marocains

Libération

Insaf continue à plaider la cause des mères célibataires

13.03.2014 - 11:11

Décidément la question de la femme est un sujet intarissable. Bon nombre d’associations en ont fait leur cheval de bataille. Le 8 mars constitue pour elles un arrêt-bilan afin de se positionner par rapport à leur combat et leurs revendications. C’est le cas de l’Association Insaf qui, à travers un communiqué rendu public, dresse un état des lieux concernant plus particulièrement la situation des mères célibataires et de son corollaire les enfants nés hors mariage. Un sujet qui demeure tabou malgré la réalité sur le terrain.
En effet, le Maroc continue d’occulter, sous divers artifices, l’existence de la problématique des mères célibataires et leurs enfants alors que plus de 24 enfants sont abandonnés par jour ! Pire encore et selon une étude nationale réalisée par Insaf en 2010 sur les «mères célibataires au Maroc», 27.200 femmes, dont 62% étaient âgées de moins de 26 ans, ont accouché en 2009 d’un bébé en dehors des liens du mariage.
Ce tragique constat est aggravé par les aspects discriminants du cadre légal envers ces femmes et enfants et le manque d’acteurs de prévention de l’abandon des enfants nés hors mariage. Pour ce, l’association lance un appel aux responsables institutionnels aux niveaux national, régional et local pour garantir le respect des droits de ces populations par l’harmonisation de la législation et de la réglementation marocaines avec l’esprit et la lettre de la Constitution et les normes internationales.
Pour contribuer à la prévention de l’abandon des enfants nés hors mariage, Insaf énonce une série de mesures. Elle appelle ainsi à homogénéiser le Code pénal et le Code de la famille. Elle plaide également pour assurer l’égalité d’accès en maternité pour toutes les femmes, sans stigmatisation de la mère célibataire.
Pour ce faire, il faudra bien évidemment commencer par l’annulation de la Circulaire de dénonciation des mères célibataires qui se présentent à l’hôpital. Dans la même lignée, l’ONG appelle à l’élimination de toute discrimination à l’égard de la mère célibataire dans l’accomplissement de ses démarches administratives notamment l’acquisition de la carte d’identité. De façon générale et afin de prêter main forte aux mères célibataires, l’association préconise d’assurer leur orientation vers la juridiction adéquate.
La traçabilité du parcours des mères célibataires dans le processus de prise en charge aussi bien au niveau des associations que celui des services publics, est également recommandée. Mieux encore, elle appelle à systématiser le test ADN afin de prouver la parenté. L’enfant n’est pas en reste. En effet, afin de préserver sa dignité et ne pas le traiter de bâtard, il s’avère nécessaire de lui accorder tous les attributs de l’identité dans les documents administratifs. Il va sans dire que la mise en application de toutes ces revendications ne pourra se faire que par la conjugaison des efforts de toutes les parties concernées, notamment les acteurs sociaux et les médias. Eux seuls peuvent faire avancer les choses.

» Source de l'article: liberation

Autres articles