Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Le Trésor cède les 6% qu’il détenait dans le capital de la BCP

21.04.2014 - 09:54

La trésorerie générale du Royaume a cédé jeudi 6% qu’elle détient dans le capital de la Banque centrale populaire au profit des banques populaires régionales. Une opération qui rapportera quelque 2 milliards de dirhams à l’Etat.
Le ministre de l’Economie et des Finances et le Groupe Banque Populaire se sont accordés, durant le même jour, à la cession au profit des Banques populaires régionales, du reliquat de la part de l’Etat dans le capital de la Banque centrale populaire, soit exactement 6,0187% dudit capital, précise un communiqué dudit ministère. Cette opération de cession, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la loi 12-96 portant réforme du Crédit populaire du Maroc, fait suite aux trois autres opérations similaires réalisées en 2002, 2011 et 2012, permettant aux Banques populaires régionales de devenir l’actionnaire majoritaire de la Banque centrale populaire avec près de 50,46% de son capital à l’instar des grands groupes mutualistes internationaux où les banques régionales détiennent la totalité ou tout au moins la majorité du capital de leur banque centrale, ajoute la même source.
Ainsi, un peu plus de la moitié du capital de BCP sera contrôlé par les banques régionales populaires. Celles-ci sont au nombre de 10 et représentent plus de 430.000 clients sociétaires.
Par ailleurs, selon les termes de cette opération, l’Etat a gardé une action symbolique dans le capital, lui permettant de continuer à siéger dans le conseil d’administration de la banque. Dans le tour de table, il reste aussi l’OCP, le RCAR, la CIMR, BPCE et la SFI qui détiennent plus ou moins 5% chacun, en plus d’intérêts minoritaires représentés par la RMA, Mamda, Saham, Wafa assurance.
En plus d’apporter des liquidités immédiates à l’Etat et de renforcer la présence des sociétaires, cette opération rentre dans le cadre de l’ouverture du capital de la banque, enclenchée en 2010 avec les participations croisées entre OCP et BCP, suivie de la prise de participation par la SFI et BPCE.
Le ministère de l’Economie et des Finances et le Groupe considèrent que la présente cession contribuera à renforcer la cohésion du Crédit populaire du Maroc et à le rapprocher des standards internationaux des grands groupes mutualistes.
Elle permettra également de renforcer davantage l’action du Groupe Banque Populaire tant au niveau de la mobilisation de l’épargne qu’au niveau du financement de l’économie et de consolider sa contribution à l’accélération des chantiers et des projets structurants du Royaume et à la dynamique régionale

» Source de l'article: liberation

Autres articles