Revue de presse des principaux journaux Marocains

International

En Turquie, Gül se positionne en alternative à Erdogan

11.01.2014 - 18:53

Le président turc Abdullah Gül a profité du scandale politico-financier qui fait tanguer le gouvernement pour faire entendre ses différences avec le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, au point d’apparaître comme un rival à huit mois de l’élection présidentielle.
En six mois, c’est devenu un classique de la vie politique turque. Pendant que M. Erdogan déverse à longueur de discours des torrents d’invectives contre ses ennemis de tous poils, accusés de vouloir sa peau et de déstabiliser le pays, M. Gül, lui, ne sort de sa réserve que pour prêcher l’apaisement et le rassemblement. La tempête provoquée par l’arrestation le 17 décembre de dizaines de patrons, hommes d’affaires ou élus proche du pouvoir n’a pas fait exception à ce scénario.
Aux quatre coins du pays, le Premier ministre a dénoncé la «conspiration» ourdie contre lui et menacé avec véhémence «l’Etat dans l’Etat» formé par les policiers et magistrats à l’origine de l’enquête qui le menace.
Le chef de l’Etat a semblé prendre systématiquement le contrepied de M. Erdogan. De sa petite voix, il a assuré que la corruption «ne sera et ne pourra pas être étouffée».
«Nous devons nous abstenir de toutes positions et comportements pouvant nuire à notre Etat de droit démocratique», a ensuite lancé le 1er janvier le président, en pleine vague de purges massive…. Lire la suite

Autres articles