Revue de presse des principaux journaux Marocains

L'OPINION

Enquête de cojoncture du HCP: Les ménages dépriment

12.02.2014 - 12:28

La confiance des ménages baisse. A en croire les derniers résultats de conjoncture du Haut Commissariat au Plan (HCP) menée auprès des ménages, l’Indice de Confiance des Ménages (ICM) s’établit, au cours du 4ème trimestre de 2013, à 74,2 points, son niveau le plus bas depuis le début de l’enquête, contre 75,4 points un trimestre auparavant et 78,4 points le même trimestre de l’année passée.
Cette évolution de l’ICM est le résultat des variations de ses différentes composantes. Ainsi, pour le chômage, 75,4% des ménages anticipent une hausse du nombre des sans emploi pour les 12 mois à venir contre 77% un trimestre auparavant et 70,3% un an auparavant. Le solde de cet indicateur qui s’établit à -68,2 points rompt sa tendance baissière entamée depuis deux ans. Il enregistre ainsi une amélioration de 1,6 point par rapport au trimestre précédent et connaît, cependant, une détérioration de l’ordre de 10,1 points par rapport à la même période de 2012.
Autre résultat de l’enquête : baisse attendue du niveau de vie. Les perceptions des ménages sur l’évolution passée du niveau de vie a connu, au quatrième trimestre de 2013, une amélioration aussi bien par rapport au trimestre précédent qu’au même trimestre de l’année 2012. Le solde relatif à cet indicateur a gagné 1,3 point et 8,2 points durant ces deux périodes respectives.
Le solde d’opinion relatif aux perspectives d’évolution du niveau de vie enregistre, cependant, une baisse de 4,8 points par rapport au trimestre précédent et de 6,7 points par rapport à la même période de 2012.
Près de 52% des ménages marocains considèrent, par ailleurs, que le moment n’est pas opportun pour faire des achats de biens durables alors que 19,8% pensent le contraire. Avec -31,8 points, le solde relatif à cet indicateur enregistre une détérioration aussi bien par rapport au trimestre précédent (-2,3 points) qu’au même trimestre de l’année précédente (-2,5 points).
Concernant la situation des ménages, 57,8% des ménages déclarent que leurs revenus couvrent leurs dépenses, alors que 35,9% d’entre eux s’endettent ou puisent pour cela dans leurs épargnes. Seuls 6,4% des ménages déclarent pouvoir épargner une partie de leur revenu. Le solde de l’indicateur relatif à la situation financière actuelle des ménages s’établit ainsi à un niveau négatif de -29,5 points, en stagnation par rapport au trimestre précédent et en légère détérioration (- 0,1 point) par rapport au même trimestre de 2012.
Quant à leur situation financière personnelle passée, le solde d’opinion des ménages n’a pas connu de changements par rapport au trimestre précédent, mais se détériore de 6,2 points par rapport à la même période de 2012.
Pire, les ménages demeurent pessimistes quant à leurs capacités à épargner dans les mois à venir. Près de huit ménages sur dix (83,3%) pensent ne pas pouvoir épargner au cours des 12 prochains mois contre 16,6% qui pensent le contraire. Le solde de cet indicateur se situe, ainsi, à un niveau négatif de -66,7 points en amélioration de 2,4 points par rapport au trimestre précédent, mais en détérioration de 2,2 points par rapport à la même période de 2012.
Dans un autre volet, près de 92% des ménages pensent que les prix des produits alimentaires ont augmenté dans le passé contre 91,4% un trimestre auparavant et 91,8% un an auparavant. Le solde de cet indicateur a connu une détérioration de 0,2 point par rapport au même trimestre de 2012 et de 0,3 point par rapport au trimestre précédent.
Côté perspectives, plus de trois ménages sur quatre (77%) pensent que ces prix continueront à augmenter dans le futur contre 76,7% au troisième trimestre de 2013 et 72,1% au quatrième trimestre de 2012. Le solde relatif aux perspectives d’évolution de ces prix s’est détérioré de 6 points par rapport à la même période de 2012, tout en gardant le même niveau du trimestre précédent.
Concernant les droits de l’Homme, 60% des ménages pensent que la situation s’est améliorée, 30,2% qu’elle a stagné et 9,8% qu’elle s’est détériorée. Le solde relatif à cet indicateur, enregistrant le niveau le plus élevé parmi tous les indicateurs de conjoncture (+50,2 points), connaît une amélioration de 0,2 point par rapport à son niveau de 2012.
Idem pour la qualité de certains services publics pour 55,7% des ménages sondés contre 51% en 2012, et la qualité des services d’éducation pour 37% des interviewés.
A l’inverse, l’opinion des ménages sur l’évolution de la qualité de la situation en matière de protection de l’environnement s’est un peu détériorée. Le solde relatif à cet indicateur a baissé de 1,2 point entre 2012 et 2013.
Les résultats de l’enquête du HCP font ressortir enfin que 23,6% des ménages pensent que la qualité des soins de santé s’est améliorée (contre 23% en 2012), 34,2% qu’elle a stagné (contre 28,3%) et 42,2% qu’elle s’est détériorée (contre 48,7%).

» Source de l'article: lopinion

Autres articles

newsletter

Articles Populaires

Désolé. Pas assez de données pour afficher des publications.