Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Le marché immobilier en 2013 : Recul des prix du foncier et du résidentiel respectivement à 3,9% et 0,4%

20.02.2014 - 11:12

En glissement trimestriel, l’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) a accusé une diminution de 0,4%, recouvrant des baisses de 1,4% pour le résidentiel et de 1,1% pour le commercial ainsi qu’un accroissement de 1,5% des prix du foncier. Au niveau des principales villes, les prix ont enregistré des hausses, allant de 0,3% à Casablanca à 3,6% à Rabat et des baisses variant entre 0,4% à Kenitra et 3,2% à El Jadida.

Durant l’année 2013, l’indice des prix des actifs immobiliers s’est accru de 1,1%, après 2,6% en 2012, en relation avec la décélération des prix du foncier de 6,2% à 3,9% et de ceux des biens résidentiels de 1,5% à 0,4%.
En ce qui concerne le nombre de transactions au cours du quatrième trimestre, l’IPAI s’est amélioré de 4,4%, traduisant notamment la hausse du nombre des ventes ayant porté sur les biens résidentiels avec 3,6% et sur le foncier avec 7,7%. Par ville, cette évolution s’explique notamment par les hausses de 10,1% enregistrées à Casablanca et de 15% à Rabat. En revanche, des baisses de 6,5% et de 2,7% ont été enregistrées à Kenitra et à Agadir respectivement.
En glissement annuel, l’IPAI s’est replié de 1,4%, sous l’effet de la diminution de 1,7% des prix du résidentiel. Les prix du commercial, quant à eux, ont affiché une légère hausse de 0,2%, tandis que ceux du foncier sont restés inchangés. Cette évolution, recouvre des baisses des prix allant de 0,5% à Tanger à 7,7% à El Jadida et des hausses variant entre 0,3% à Marrakech et 3,1% à Casablanca.
S’agissant du volume de transactions, il s’est contracté de 5,2%, avec des replis de 1,4% pour le résidentiel, de 14,5% pour le foncier et de 9,5% pour le commercial. Dans les grandes villes, les baisses les plus fortes ont été enregistrées à Meknès (40,8%), Agadir (22,8%) et Kenitra (17,8%). En revanche, des hausses ont été constatées dans plusieurs villes, notamment à Marrakech et à Oujda, avec des taux respectifs de 12% et 10,8%.

Résidentiel : Repli de de 1,4%
En glissement trimestriel, les prix de vente des biens résidentiels se sont repliés de 1,4%, sous l’effet des baisses de 1,4% et de 2,4% de ceux des appartements et des maisons respectivement. En revanche, les prix des villas ont progressé de 1,5%. Quant au nombre de transactions, il s’est amélioré de 3,6% en relation avec la hausse des ventes des appartements de 3,8% et des villas de 8,5%.
En glissement annuel, les prix se sont repliés de 1,7%, sous l’effet de la baisse de 2,3% des prix des appartements et de 0,8% de ceux des maisons. Les prix des villas, pour leur part, sont restés au même niveau qu’un an auparavant.
Pour ce qui est du nombre de transactions, et en dépit de sa hausse trimestrielle, il reste en baisse de 1,4%, suite au repli de 22,8% des ventes des maisons.
Commercial : Baisse de 1,1%
En glissement trimestriel, les prix des actifs immobilier à usage commercial, se sont inscrits en baisse de 1,1%, en relation principalement avec le repli de 11,9% des prix des bureaux. Parallèlement, les prix des locaux commerciaux se sont appréciés de 0,7%.
Quant au volume de transactions, il s’est amélioré de 1,7% suite à la hausse de 32,4% des ventes de bureaux et dans une moindre mesure de celles des locaux commerciaux, de 0,6%.
En glissement annuel, les prix des biens commerciaux se sont accrus de 0,2%, recouvrant une hausse de ceux des locaux commerciaux de 0,4% et un recul de ceux des bureaux de 1,4%. A l’inverse, le nombre de transactions a diminué de 9,5%, suite au repli de 12,9% de celles portant sur locaux commerciaux, alors que les ventes de bureaux ont progressé de 1,8%.

Foncier : Accroissement de 1,5%
En glissement trimestriel, les prix du foncier ont crû de 1,5% et le nombre de transactions s’est sont amélioré de 7,7%.
En glissement annuel, les prix ont stagné tandis que le nombre de ventes a enregistré une baisse de 14,5%.
Globalement, la structure des transactions n’a pas connu de changements importants en T4-2013. Ainsi, les ventes portant sur les appartements ont représenté 64,3% des ventes contre 22% pour les terrains urbains, 5,9% pour les locaux commerciaux et 4,8% pour les maisons.

» Source de l'article: lopinion

Autres articles

newsletter

Articles Populaires

Désolé. Pas assez de données pour afficher des publications.