Revue de presse des principaux journaux Marocains

L'OPINION

Niveau élevé de concentration des unités avec dominance de Centrale Laitière Le marché du lait, selon le Conseil de la Concurrence : La hausse des prix “ne se justifie pas”

03.04.2014 - 11:03

* Incapables d’aller vers la concurrence, les opérateurs alignent leurs prix sur ceux de CL

Suite à la requête du ministère des Affaires Générales et de la Gouvernance, dont il a saisi le Conseil de la Concurrence après la hausse du prix du lait survenue sur le marché à partir du 15 août 2013, cette institution a réalisé une étude sur le secteur du lait destinée à s’assurer de la conformité de cette augmentation des prix avec les dispositions de la Loi 06-99 relative aux prix et à la concurrence. Dans une synthèse de cette étude, le CC précise que la demande d’avis concerne le lait frais de vache dont les prix ont enregistré une hausse en août 2013. Il s’agit du lait frais pasteurisé commercialisé après transformation et conditionnement.
S’agissant du marché géographique, il est défini comme étant le territoire sur lequel sont confrontées l’offre et la demande en lait, soit le marché national. Mais étant donné que le marché du lait transformé est lié à l’amont de la filière de la production laitière, il s’avère nécessaire d’examiner la concurrence sur le marché connexe du lait cru. Par ailleurs, pour les besoins de l’analyse, a également été considéré le marché du lait stérilisé longue durée, traité en ultra haute température (UHT), qui constitue un marché distinct compte tenu de l’écart important de prix entre le lait pasteurisé et le lait UHT et du fait que les goûts et la durée de conservation des deux produits sont différents. Est exclu de cette demande d’avis le lait autoconsommé par les producteurs de l’amont agricole ou distribué à certains consommateurs en dehors du circuit de transformation et de conditionnement (colportage).

» Source de l'article: journaux

Autres articles