Revue de presse des principaux journaux Marocains

L'OPINION

Le «modèle turc» dans la tourmente d’un scandale politico-financier sans précédent

06.01.2014 - 09:56

2013, année de tous les dangers pour le gouvernement turc, du Parti de la Justice et de développement (AKP issu de la mouvance islamiste), a été marquée par deux événements majeurs sans précédent : le large mouvement de protestation populaire de juin dernier et le scandale politico-financier en cours, qui semblent affecter le fameux «modèle turc» tellement présenté comme le modèle idoine pour les pays islamiques, notamment pour ceux de la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord.
Après les événements de Taksim, qui avaient secoué en juin dernier presque toute la Turquie dans un large mouvement de contestation dirigé contre le gouvernement et son Premier ministre, Recep Tayyip Erdogan, accusé de «dérives autoritaires» et d’»affairisme», le pays fait face actuellement à une affaire de corruption sans précédent, où sont mises en cause des personnalités influentes du monde de la politique et des affaires proches de l’entourage d’Erdogan.
Cette affaire de corruption, liée essentiellement à des appels d’offres publics dans le domaine des bâtiments, vient ainsi entacher le puissant Erdogan et son parti, qui président à la destinée de la Turquie depuis près de 12 ans, et qui se targuent d’avoir réussi «une expérience originale», qui a fait de la Turquie une «démocratie» et une puissance économique dans la région.
Cette expérience semble subir les contrecoups de ce scandale, qui a fortement ébranlé le «trône» du Premier ministre, qui du haut de ses trois mandats à la tête du gouvernement, et en l’absence d’une opposition politique à la mesure, s’est érigé comme le maître incontesté de la Turquie et la personnalité la plus influente depuis Mustafa Kemal Ataturk, le père fondateur de la Turquie moderne…. Lire la suite

Autres articles