Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

Les USA lorgnent le marché de la nouvelle CIN

07.10.2019 - 17:35

Véritable concentré de technologie, elle pourrait être octroyée aux moins de 18 ans et faciliter le programme de ciblage social

Cette nouvelle génération de la CNIE offre une identité renforcée pour un meilleur service au profit des citoyens et des organismes, et ce grâce à ses caractéristiques physiques et numériques qui la rendent plus sûre et fiable.

Le compte a rebours a commencé pour la nouvelle CIN. En effet, le lancement de la nouvelle génération de la carte nationale d’identité électronique (CNIE) est prévu pour le début de 2020. En attendant, cette carte qui est un véritable concentré de technologie suscite la convoitise outre-Atlantique. Dans ce sens, les entreprises américaines pourraient se positionner pour fournir certaines technologies nécessaires pour la fabrication de cette nouvelle génération de cartes. Les responsables de la DGSN (Direction générale de la sûreté nationale) assurent que la fabrication et la conception de la nouvelle CNIE est 100% marocaine mais les Américains montrent tout de même un appétit pour ce marché.

C’est le tentaculaire réseau des experts américains dans l’export (export.gov) (ndlr: il compte 108 bureaux répartis sur le territoire des Etats-Unies d’Amérique ainsi que dans plus de 75 pays étrangers), qui a mis les entreprises américaines au parfum de ce marché important même si les détails du coût financier ne sont pas encore connus. Depuis quelques mois déjà, ce réseau chargé notamment de faciliter les ventes des entreprises américaines dans le monde cherche à mobiliser ses troupes. Les Américains pourront-ils se tailler une part dans ce domaine technologique en dépit de la forte concurrence de pays comme la France et la Chine? En tout cas, la CNIE est appelée à effectuer une véritable rupture.

Elle pourrait être octroyée aux mineurs de moins de 18 ans et faciliter la mise en oeuvre du nouveau système de ciblage social. Ainsi, la DGSN, compte déployer de gros moyens pour se mettre en phase avec l’évolution rapide des technologies et la démocratisation de leur utilisation par les citoyens au quotidien dans des procédures sans oublier les risques de plus en plus importants liés à la fraude et l’usurpation d’identité. Dans ce sens, le commissaire divisionnaire Mouhcine Yejjou, chef du projet de la CNIE à la DGSN, a indiqué dans une déclaration à la presse nationale que cette nouvelle génération de la carte nationale d’identité électronique offre une identité renforcée pour un meilleur service au profit des citoyens et des organismes, et ce grâce à ses caractéristiques physiques et numériques qui la rendent plus sûre et fiable.

Concrètement, la même source précise que la DGSN a veillé à intégrer les dernières inventions et technologies garantissant un niveau élevé de sécurité pour le lancement de cette nouvelle génération de la CNIE, comportant une impression relief, des effets optiquement variables et une sécurité numérique. De son côté, la responsable de coordination et suivi des projets informatiques, Salwa Jmila, a fait savoir que la nouvelle génération de la CNIE est dotée des dernières technologies en termes de sécurité, facilitant ainsi son authentification et la rendant plus difficile à falsifier grâce à ses différents niveaux de sécurité visuel, numérique et physique. Reste enfin à connaître l’origine des nouvelles technologies avec peut-être un combat de géants qui se profile à l’horizon.

Caractéristiques

Cette nouvelle génération de CNIE, décrite comme avant-gardiste, sera fabriquée en polycarbonate, matériau solide connu pour sa durabilité. Elle offre des nouveautés dont la lecture électronique par le biais d’un simple lecteur standard, un scanner ou les téléphones mobiles supportant la technologie NFC, afin de fluidifier les services et protéger les citoyens des lourds désagréments pouvant être causés par les erreurs de saisie.

Côté esthétique, la nouvelle génération de CNIE se caractérise par une conception unique inspirée de l’identité du Royaume. De la Tour Hassan au pont Mohammed VI, en passant par la Mosquée Hassan II, des symboles emblématiques d’un pays attaché à son patrimoine et son identité séculaire, et ouvert à la modernité, la nouvelle CNIE incarne ainsi le Maroc d’aujourd’hui, pays riche par son histoire et sa culture, et irréversiblement tourné vers l’avenir.

La CIN a son code PIN

C’est l’une des grandes nouveautés de la nouvelle CNIE. Ces cartes seront protégées par un code PIN, à l’instar des cartes bancaires, ce qui permettra de protéger les citoyens contre une quelconque utilisation de leurs CNIE en cas de vol ou de perte. Ce niveau de sécurité élevé permettra aussi aux fournisseurs de services de s’assurer sans aucun doute de l’identité des demandeurs, et de déployer ainsi de nouveaux services numériques sans nécessiter le déplacement des citoyens.

Le but, selon les responsables, est de fournir une plateforme sécurisée à l’ensemble des établissements publics et privés, tels que les banques, afin de lancer de nouveaux services numériques en s’assurant de manière définitive de l’identité des bénéficiaires sans leur présence physique.

A noter que les citoyens marocains ne seront pas tenus de changer leurs cartes d’identité électronique, qui demeureront valables malgré le lancement de la nouvelle génération de la CNIE, à moins qu’ils préfèrent bénéficier des avantages de la nouvelle carte. Par ailleurs, les frais de timbres de cette nouvelle carte dotée de nombreux services seront alignés, sinon inférieurs, à ceux de la carte d’identité actuelle, et ce grâce aux efforts consentis par la DGSN pour améliorer ses services.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles