Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

Près du quart des non-migrants ont l’intention d’émigrer

10.01.2020 - 16:11

Le HCP livre les résultats de son enquête sur la migration internationale

Un migrant sur quatre est un jeune âgé de 15 à 29 ans (27,0%), les femmes sont relativement plus nombreuses que les hommes dans cette tranche d’âge, avec respectivement 32,8 et 24,4%.

Le Haut-Commissariat au Plan a réalisé, en 2018-2019, l’Enquête nationale sur la migration internationale dans le cadre du programme de coopération Medstat mis en œuvre dans les pays du sud de la Méditerranée. Celle-ci vise dans une première phase des données représentatives, rétrospectives et comparatives sur les caractéristiques et le comportement des migrants actuels, des migrants de retour et des non-migrants. La deuxième phase de cette enquête, dont la réalisation est prévue au premier trimestre de 2020, concerne la migration forcée et irrégulière, précise le HCP. Ainsi, la première phase de cette enquête a ciblé un échantillon de 15.076 ménages répartis en 8.144 ménages de migrants actuels, 4.072 ménages de migrants de retour et 2.860 ménages de non-migrants. Les détails.

Migrants «actuels» : Plus des deux tiers sont des hommes

Dans son enquête le HCP désigne comme étant un migrant actuel toute personne de nationalité marocaine, âgée de 15 ans ou plus, qui était membre du ménage objet de l’enquête et qui réside actuellement à l’étranger. Pour ce faire, l’Enquête nationale sur la migration internationale a couvert un échantillon représentatif de 11.780 migrants actuels. Il en ressort que plus des deux tiers sont des hommes (68,3%). De son côté, la proportion des femmes atteint son niveau le plus élevé parmi les 30-39 ans (34,4%) et le plus faible parmi les 60 ans et plus (2,9%). Concernant ces migrants, l’enquête dévoile qu’un sur quatre est un jeune âgé de 15 à 29 ans (27,0%), les femmes sont relativement plus nombreuses que les hommes dans cette tranche d’âge, avec respectivement 32,8 et 24,4%. «Un tiers est âgé de 30 à 39 ans (32,5%), avec des parts presque équivalentes entre hommes et femmes, respectivement 31,6 et 34,4%. La part des personnes âgées de 60 ans et plus est de 3,9 et 4,4% parmi les hommes et 2,9% parmi les femmes», explique l’enquête. Celle-ci précise toutefois qu’au moment de leur première émigration, l’âge moyen de ces migrants était de 25,3 ans, quasiment le même pour les hommes que pour les femmes, 25,4 ans et 25 ans. Dans le même sens, sept sur dix (72,7%) étaient célibataires à la première émigration et 26,2% mariés. Ces proportions sont quasiment inversées au moment de l’enquête, avec respectivement 33,6 et 62,4%. Ainsi, l’âge moyen au premier mariage est de 27,3 ans, 28,8 ans pour les hommes et 24,3 ans pour les femmes.

Un tiers de ces migrants a atteint le niveau d’enseignement supérieur 

33,6% des migrants faisant objet de l’enquête ont atteint le niveau d’enseignement supérieur, 24,5% l’ont achevé et 9,1% ne l’ont pas achevé. «La part de ceux ayant le niveau secondaire qualifiant est de 17,4%, le niveau collégial 16,3% et le niveau primaire 16,9%. La part de ces migrants n’ayant aucun niveau d’éducation est de l’ordre de 10,2%», révèle le HCP. En termes de nationalités, plus de 7 sur 10 (71,9%) ont la nationalité marocaine uniquement, 27,4% ont acquis une autre nationalité, les femmes plus que les hommes avec respectivement 33,3% et 24,6%.

L’emploi, principale raison d’immigration

Dans son enquête le HCP relève que plus de la moitié (53,7%) ont émigré principalement pour des raisons liées à la recherche d’emploi ou à l’amélioration de leurs conditions de vie, 69,2% parmi les hommes et 20,5% parmi les femmes. L’éducation ou la poursuite d’études viennent en seconde position avec 24,8% (30,4% parmi les femmes et 22,3% parmi les hommes). Le regroupement familial ou le mariage sont évoqués par 20,9% d’entre eux, particulièrement parmi les femmes pour lesquelles cette proportion est de 48,7% contre 8% pour les hommes. Pour le pays de destination, l’Europe prédomine avec une part de 86,4%. Par pays, la France vient en première position avec 31,1%, suivie de l’Espagne (23,4%) et l’Italie (18,7%). L’Amérique du Nord attire 7,4% de ces migrants (3,8% pour le Canada et 3,6% pour les USA) et les pays arabes 4,2%.

Transfert d’argent au Maroc : Plus de 40% de migrants y ont recours

Plus de 42,3% des personnes interrogées dans le cadre de cette enquête ont confié avoir transféré de l’argent aux membres de leur ménage d’attache ou à d’autres personnes au Maroc au cours des 12 derniers mois précédant l’enquête. «La part des hommes est significativement plus élevée que celle des femmes, respectivement 49,4 et 26,7%. Cette proportion augmente avec l’âge, passant de 18,2% parmi ceux âgés de 15 à 29 ans à 63,2% pour les 60 ans et plus», indique le document précisant que les migrants actuels résidant dans les nouveaux pays européens d’immigration sont plus nombreux à transférer de l’argent au Maroc avec une part de 55,3%, suivis par ceux des pays arabes (45,5%), ceux des anciens pays européens d’immigration (32%) et ceux des pays d’Amérique du nord (27,1%). Dans ce sens, les bénéficiaires de ces transferts sont en premier lieu les parents (69,9%), avec un avantage pour la mère (38,1%) par rapport au père (31,8%), suivis du conjoint (17,5%) et d’autres personnes au Maroc (9,3%), souligne l’enquête.

Intentions d’émigrer : Les jeunes arrivent en tête

Dans le cadre de cette enquête, le HCP s’est également penché sur les intentions d’émigrer. Il en ressort que près du quart (23,3%) des non-migrants ont l’intention d’émigrer. «L’intention d’émigrer ne varie pas selon le type de ménages. Elle est de 23,3% parmi les non-migrants issus des ménages n’ayant aucun migrant (ménage non migrant) et de 23,8% parmi ceux issus des ménages ayant au moins un migrant (ménage migrant)», explique le document. En revanche, l’intention d’émigrer varie de manière significative selon le sexe, l’âge et le niveau d’instruction, selon les experts du HCP ajoutant que l’intention d’émigrer est le fait de 28,6% des hommes contre 17,7% des femmes et de 40,3% pour les personnes âgées de 15 à 29 ans contre 10,3% pour les 45-59 ans. Elle est également le fait de 25% de ceux ayant le niveau d’études secondaires ou supérieures contre 12,4% pour ceux n’ayant aucun niveau d’instruction. De plus, 4 non-migrants ayant suivi une formation professionnelle sur 10 (40,6%) ont l’intention d’émigrer.

A noter que l’enquête définit le non-migrant comme étant toute personne membre du ménage, âgée de 15 à 59 ans qui n’a jamais résidé à l’étranger ou qui y a résidé pour une durée inférieure à 3 mois. L’enquête a couvert un échantillon de 5.765 individus non migrant.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles