Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

Le chauffard qui partageait sa conduite suicidaire sur les réseaux sociaux écroué

20.01.2020 - 21:50
La bêtise humaine n’a clairement plus de limite. Si vous en doutez encore, c’est que vous n’avez pas entendu parler du chauffard qui a récemment défrayé la chronique sur les réseaux sociaux. C’est un gars qui a décidé de faire tout ce qu’il ne faut justement pas faire en conduisant une voiture, mettant à la fois sa vie en danger et plus grave encore, celle des citoyens. Le pire, c’est qu’il s’est filmé.
Et le voilà qui emprunte à toute vitesse la voie réservée au tramway, avant de paraître heureux de zigzaguer en pleine autoroute. Et comme si ça ne lui suffisait pas, il s’est allongé, la nuque sur le volant, certainement pour se donner un air désinvolte, mais sans avoir coupé le contact au préalable, ce qui ressemble plus à une attitude suicidaire qu’à une quelconque désinvolture.
Rassurez-vous, les services du district de sûreté d’Aïn Chock à Casablanca qui avaient ouvert samedi une enquête judiciaire, sous la supervision du parquet compétent, ont annoncé avoir arrêté le suspect de 25 ans, samedi soir, suite aux recherches et investigations menées par les services de la sûreté nationale qui ont permis son identification. Sa voiture a également été saisie. Et ce n’est pas plus mal comme ça. Ledit communiqué ajoute : «Le conducteur a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête judiciaire pour élucider tous les tenants et aboutissants de cette affaire ».
Ce n’est pas la première fois que les réseaux sociaux permettent à la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) d’appréhender un fauteur de troubles. En effet, il y a quelques semaines de cela, une vidéo postée sur Internet fut décisive dans l’arrestation d’un jeune homme qui menaçait une femme réfugiée dans sa voiture. Dans la séquence filmée et publiée, on peut y apercevoir ledit suspect, passablement énervé, se mettre devant la voiture de la jeune femme, tout en proférant des insultes et en tapant violemment sur le capot du véhicule. En amont, et d’après le communiqué de la DGSN, la victime aurait subi une agression verbale et physique, conjuguée au harcèlement sexuel de la part du conducteur d’une voiture et de son compagnon.
Mais le plus important dans cette histoire, qui s’est d’ailleurs terminée par le retrait de la plainte déposée par la jeune femme, c’est l’importance prise récemment par les réseaux sociaux à la fois pour la mise à nu d’un délit mais aussi l’arrestation de celui qui l’a commis. Même si on aimerait bien savoir ce qui se passe dans la tête de ceux qui se filment en enfreignant la loi, cela demeure un mystère.
» Source de l'article: liberation

Autres articles