Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

Benacer Boulaajoul : «L’Agence est dotée d’un budget de 1,5 milliard DH»

05.03.2020 - 17:22

Entretien avec Benacer Boulaajoul, directeur de l’Agence nationale de sécurité routière

Le volet éducation routière est notre premier choix stratégique en matière d’action de sécurité routière. L’Agence renforcera ses activités d’éducation à la sécurité routière afin de cibler le plus grand nombre possible d’enfants à travers le Royaume.

ALM : Vous avez tenu votre premier conseil d’administration. Quelles sont les principales résolutions qui ont été prises?

Benacer Boulaajoul : Il a été procédé à la présentation du plan triennal 2020/2022. Le conseil d’administration a adopté un certain nombre de résolutions, à savoir le plan d’action 2020 de l’Agence et le budget y afférent. Le conseil d’administration a également approuvé l’organigramme de cette nouvelle structure sachant que l’Agence nationale de sécurité routière hérite des missions du Comité national de prévention des accidents de la circulation (CNPAC) et de la direction des transports et de la sécurité routière. Le nouvel organigramme prend en considération toutes ces missions. Le conseil d’administration a aussi adopté les statuts du personnel ainsi que le règlement des marchés pour être en mesure de gérer les deniers publics en toute sécurité et en conformité avec les règles de la bonne gestion et de la bonne gouvernance. Nous avons également constitué un Comité de stratégie et investissement ainsi qu’un Comité de gouvernance et d’audit.

Quel est le montant du budget de l’Agence pour l’exercice 2020 ?

Le budget de l’Agence est de 1,5 milliard DH. Il faut savoir que ce budget est consacré essentiellement à la continuité des engagements qui étaient assurés jusqu’à fin 2019 par le CNPAC et la direction des transports et de la sécurité routière. Aujourd’hui, l’Agence est chargée vis-à-vis de la loi d’assurer la continuité et la mise en œuvre de ses engagements. Ainsi, 750 millions DH seront consacrés à la poursuite des investissements, notamment dans les centres d’immatriculation, un volet bâtiment, le marché des radars fixes qui est en cours de déploiement sur tout le territoire national…

Par ailleurs, un budget de 560 millions DH est consacré aux nouveaux projets d’investissements. Ces projets concernent essentiellement le programme du renouvellement du parc pour un montant de 250 millions DH et la formation des conducteurs professionnels à hauteur de 100 millions DH.

Rappelons à ce sujet que le ministère s’était engagé à assurer gratuitement cette formation au profit de ces professionnels. Il y a d’autres volets qui concernent le système d’information et l’équipement des corps de contrôle par de nouveaux équipements pour assurer un contrôle efficace et efficient ainsi que la lutte contre les comportements inadéquats sur les lieux publics.

Quelles sont les principales caractéristiques des nouveaux permis de conduire et des nouvelles cartes grises ?

Depuis le 1er janvier 2020, nous avons commencé à délivrer de nouveaux permis de conduire et de nouvelles cartes grises. Ces documents sont ultramodernes et ultra-sécurisés. Ce sont des cartes polycarbonates qui respectent les hauts standards en matière de sécurité. Aujourd’hui, le Maroc intègre le dernier cri en matière de technologie concernant la production de documents électroniques. Cela va permettre la traçabilité d’un certain nombre d’informations concernant le comportement du conducteur ainsi que le cycle de vie du véhicule.

Toutes ces données seront intégrées au niveau de ces nouveaux documents. Par la suite, nous allons équiper les corps de contrôle avec d’autres outils qui vont permettre la lecture de ces nouveaux documents et qui vont nous permettre de suivre le comportement des usagers de la route et veiller au respect du code de la route. Nous délivrons annuellement près de 1,6 million de documents électroniques.

Pensez-vous que l’investissement dans les générations futures à travers les programmes d’éducation routière aura un impact sur la réduction de la mortalité routière et les accidents de la route ?

L’investissement dans la formation des générations futures est un chantier prioritaire. Il peut avoir un impact réel sur le comportement des usagers de la route sachant que le changement de comportement s’inscrit dans la durée. D’ailleurs dans notre plan d’action 2020, le volet éducation routière est notre premier choix stratégique en matière d’action de sécurité routière.

L’Agence renforcera ses activités d’éducation à la sécurité routière afin de cibler le plus grand nombre possible d’enfants à travers le Royaume.

Pour cela, nous travaillons en étroite collaboration avec le ministère de l’éducation nationale, le ministère de la jeunesse et des sports ainsi que les partenaires sociaux, notamment les composantes de la société civile ainsi que les professionnels. Les centres interactifs pour l’éducation routière offrent un espace convivial pour familiariser les enfants avec les bonnes pratiques routières et leur apprendre les bons réflexes de la sécurité routière. L’objectif est aussi de les informer sur les principaux dangers des accidents de la route et leurs conséquences.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles