Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

Un saut technologique fulgurant depuis 2017 : Le projet d’automatisation d’ADM gagne en maturité

17.03.2020 - 00:58

ADM ambitionne de réaliser à court terme 80% de son chiffre d’affaires en transactions électroniques. Un objectif qui ne tardera pas à être atteint compte tenu de la détermination d’ADM à réussir ce pari de dématérialisation

La transition de la Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) vers le télépéage se confirme. ADM a franchi un important pas en termes de dématérialisation de ses services. Un changement de paradigme qui vient conforter le projet d’automatisation engagé par le groupe depuis 2017. Ce chantier tend, en effet, à hisser le niveau des prestations sur le réseau ADM aux standards des meilleurs concessionnaires internationaux ainsi que d’impacter positivement le client-usager en plaçant les nouvelles technologies au cœur de ses déplacements.

La digitalisation des moyens de paiement se veut l’un des piliers de ce projet inscrit dans le process d’industrialisation de l’exploitation du réseau autoroutier national. L’année 2018 marque un tournant pour ADM qui a émis au titre de cet exercice des prévisions positives quant à l’usage du télépéage en prépayé. Il a été procédé, dans ce sens, au renforcement des systèmes d’information en charge de la gestion des recharges et des soldes client. A cet effet, ADM a mis en place «Fatourati»,  un nouveau canal de recharge en partenariat avec les banques.

L’optique étant de permettre aux clients-usagers d’effectuer des recharges rapides à partir de leurs téléphones mobiles et des guichets automatiques bancaires. Fatourati vient en complément à la recharge web existante, offrant ainsi des alternatives aux recharges sur les points de vente physiques. La société a, également, déployé une nouvelle solution connectée avec les banques permettant le scan et la remise quotidienne et dématérialisée des chèques.

Pour renforcer la certification de l’exhaustivité et l’étanchéité de la remontée des données, ADM a également lancé une solution qui non seulement facilite la validation des recettes péage mais également intègre la qualification des transactions télépéage, la gestion des discordances «classe» et le contrôle des transactions du système fermé.

Il est à noter que ADM ambitionne de réaliser à court terme 80% de son chiffre d’affaires en transactions électroniques. Un objectif qui ne tardera pas à être atteint compte tenu de la détermination d’ADM à réussir ce pari de dématérialisation, d’autant plus que l’engouement des usagers pour ce nouveau mode de paiement se fait sentir davantage. Se référant aux données formulées par ADM à fin 2018,  le paiement en espèce a reculé de 6,1 points comparé à 2017 au moment où les transactions via le télépéage se sont consolidées de 7,9 points. Le passage vers le télépéage a, par ailleurs, fait reculer le paiement par cartes privatives et bancaires et autres moyens de paiement de 2 points.

ADM en Chiffres

2,92 milliards de dirhams est le montant global des recettes péages hors taxe collectées par ADM en 2018.

Ces recettes affichent une amélioration de 5,7% ventilée par une hausse de 6% des péages des véhicules légers et de 5,4 poids lourds. Ces deux catégories de véhicules ont représenté respectivement des parts de 68,9 et de 31,1% des recettes globales.

Sur le plan trafic, ADM enregistre durant 2018 une circulation moyenne journalière de 23,3 millions de véhicules kilomètres par jour. Ce trafic s’inscrit en amélioration de 4% comparé à l’exercice précédent.

400.000 est le nombre d’abonnés «Jawaz» recensés à fin 2018. En atteignant ce palier, les abonnés Jawaz auraient progressé de 540% en 2 ans. Le succès incontesté de «Jawaz» , qui représente plus de 20% des recettes globales ADM, témoigne du fort engouement des clients-usagers à adhérer aux nouvelles technologies.

sa fulgurante croissance confirme aussi la pertinence du projet d‘automatisation.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles