Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

Riposte contre le Covid-19 : Une aide américaine de 6,6 millions DH pour le Maroc

01.04.2020 - 10:59

L’appui des États-Unis aidera le Maroc que d’autres pays partenaires à préparer leurs laboratoires pour réaliser des tests à grande échelle du Covid-19, mettre en œuvre un plan d’urgence de santé publique pour les points d’entrée.

Le gouvernement des États-Unis a débloqué une aide de 6,6 millions de dirhams (670.000 dollars) au Maroc dans la lutte contre la propagation du Covid-19. Un communiqué de l’ambassade américaine à Rabat publié le jeudi 26 mars précise que cette somme provient du Fonds de réserve d’urgence pour les maladies infectieuses et contagieuses de l’Agence américaine pour le développement international.
L’USAID fournit ses fonds à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans le cadre du Plan stratégique de préparation et de riposte pour arrêter la transmission de la maladie du nouveau coronavirus dans les pays affectés ou à risque de l’être, ainsi que pour réduire l’impact de l’épidémie dans tous les pays.
L’appui des États-Unis aidera le Maroc ainsi que d’autres pays partenaires à préparer leurs laboratoires pour réaliser des tests à grande échelle du Covid-19, mettre en œuvre un plan d’urgence de santé publique pour les points d’entrée.
Cette aide américaine permettra aussi d’activer la recherche des cas et la surveillance épidémiologique basée sur les événements pour les virus de type grippal, former et équiper des équipes d’intervention rapide, enquêter sur les cas et rechercher les contacts des personnes infectées, et adapter les matériels de formation sur le Covid-19 au profit des agents de santé.
A noter que l’USAID fournit ses fonds à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans le cadre du Plan stratégique de préparation et de riposte pour arrêter la transmission du Covid-19 dans les pays affectés ou à risque de l’être, ainsi que pour réduire l’impact de l’épidémie dans tous les pays.

Casablanca, ville la plus touchée

La propagation du coronavirus s’accélère au Maroc avec de nouvelles contaminations d’origine locale. Le ministère de la santé avait annoncé mercredi 25 mars à 18h00 un bilan faisant état de 55 nouveaux cas testés positifs au Covid-19, soit un total de 225 cas confirmés.
Désormais, il est possible de savoir quelles sont les villes les plus touchées par le virus grâce à une publication du ministère. Ainsi, la ville de Casablanca est de loin la plus touchée par le coronavirus avec 58 cas. En seconde position figure la ville de Meknès avec 35 cas et Marrakech à la 3ème place avec 30 cas. Viennent ensuite les villes de Rabat (27 cas), Fès (14 cas), Tanger (8 cas), Agadir (7 cas), Salé (6 cas), Skhirat-Temara (6 cas), Tétouan (6 cas), Kénitra (4 cas), Khouribga (4 cas), Oujda (3 cas), Fkih Bensalah (2 cas), Errachidia (2 cas), Hoceima (1 cas), Berkane (1 cas), Bouarfa (1 cas), Chichaoua (1 cas), Essaouira (1 cas), Guelmim (1 cas), Khemisset (1 cas), Nador (1 cas), Settat (1 cas), Sidi Slimane (1 cas), Taourirt (1 cas), Taroudant (1 cas), Taza (1 cas).
Selon les chiffres arrêtés au mercredi 25 mars à 18h00, le nombre de décès dus au virus s’est élevé à six, tandis que le pays a enregistré 7 cas de guérison.

Ce qui attire l’attention, c’est la progression inquiétante des cas locaux avec 49% de contamination locale contre 51% des cas importés. Il est à noter que la tranche d’âge la plus touchée par le virus est celle des 51 ans et plus, avec une part de 32,6% contre 1,1% pour les moins de 5 ans. Aucun cas n’a été enregistré pour les personnes âgées entre 5 et 15 ans alors que la catégorie entre 15 et 25 ans a enregistré un pourcentage de 9,1% et la tranche d’âge entre 40 et 65 ans a atteint les 36,9%. Le ministère a aussi fait savoir que 86% des personnes contaminées par le coronavirus sont dans un état sable et 14% dans un état critique. Le total des personnes surveillées, depuis l’enregistrement du premier cas au Maroc, a atteint les 3.109 cas, dont 669 ont achevé la période de surveillance, tandis que 2.341 sont toujours sous contrôle médical.

Traitement à base de chloroquine : Le Maroc donne l’exemple

Bien que l’OMS appelle à la prudence concernant l’utilisation de la chloroquine, le Maroc a officiellement et courageusement décidé d’adopter un protocole sanitaire de traitement à base de chloroquine des patients atteints du Covid-19.Il faut rappeler que la décision du ministère de la santé a été prise en concertation avec le Comité technique et scientifique consultatif. Ainsi, le ministère avait adressé une circulaire datée du lundi 23 mars aux directeurs des CHU et des directeurs régionaux de la santé pour la prescription et la dispensation de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine pour la prise en charge thérapeutique des personnes contaminées.

Mercredi, le ministère avait clairement annoncé que l’utilisation de la chloroquine et les publications scientifiques qui en découlent dans certains pays, en l’occurrence la Chine et les Etats-Unis, ont toutes confirmé des résultats positifs pour l’utilisation dudit protocole dans le traitement des malades. Le ministère a aussi fait remarquer dans un communiqué que la description et l’utilisation de ce médicament qu’il a généralisé dans les CHU et les directions régionales de la santé pour traiter les cas de contamination est un médicament connu et utilisé depuis des années pour guérir le paludisme et des maladies chroniques (telles que l’arthrite et autres maladies immunitaires) pour de longues durées pouvant atteindre des années parfois, et ce sous surveillance médicale stricte et spécialisée afin de suivre et limiter les effets secondaires qui peuvent en résulter. La directrice des Médicaments et de la Pharmacie, Bouchra Meddah, a précisé que le Maroc dispose d’un stock de chloroquine produit localement et importé.

Celle-ci a tenu à rassurer tous les malades souffrant de maladies chroniques, nécessitant des médicaments à base de chloroquine en signalant qu’ils peuvent s’en procurer gratuitement et à titre exceptionnel, au niveau des pharmacies régionales et provinciales les plus proches de leurs résidences, et qui relèvent du ministère de la santé, et ce après présentation du dossier médical ou de l’ordonnance. Rappelons que la semaine dernière, le ministère de la santé avait réquisitionné à Sanofi Maroc tout son stock de nivaquine et de plaquenil, deux médicaments contenant de la chloroquine.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles