Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

Aujourd’hui le Maroc a demandé l’avis d’un praticien : COVID-19 et Chloroquine ATTENTION, ATTENTION À L’AUTOMÉDICATION !!

02.04.2020 - 12:39

Sollicité par Aujourd’hui le Maroc, Dr Soufiane Bentalha, médecin omnipraticien à Casablanca, explique que la chloroquine peut être efficace mais ne doit surtout pas être utilisée en dehors d’un suivi médical et dans un milieu hospitalier. Ci-après les explications du Dr Bentalha.

L’étude du Pr Raoult de l’institut hospitalo-universitaire de Marseille a conclu que la chloroquine serait une molécule « prometteuse » et faute d’autres alternatives, il a décidé de traiter des patients avec cette molécule associée à d’autres.

Actuellement plusieurs études sont en cours afin de démontrer  l’efficacité et la tolérance de la chloroquine dans la prise en charge thérapeutique des patients atteints du CORONAVIRUS    (« COVID-19 »), dont une en Europe portant sur 3200 patients et les résultats sont attendus dans les jours à venir.

La pandémie du COVID-19 peut justifier la prescription de la chloroquine ou l’azithromycine pour certains patients, mais cette démarche doit être obligatoirement réservée à usage hospitalier sous réserve d’un bilan sanguin et exploration cardiovasculaire avant prescription, car, au-delà de leur efficacité, ces deux médicaments pourraient éventuellement prolonger l’intervalle QT de l’électrocardiogramme (ECG) qui définit la systole électrique du cœur, en d’autres termes,  la contraction des ventricules du cœur.
Le prolongement de l’intervalle QT, comme souligné ci-dessus, risquerait de déclencher des torsades de pointe voir une fibrillation ventriculaire responsable de syncope, perte de conscience, chose qui pourrait être fatale voire, une Mort subite. C’est pour cela que seul un staff médical est habilité à faire usage de la chloroquine.

Au Maroc, le Ministère de la santé s’est réuni avec le comité d’experts scientifiques qui ont élaboré un protocole thérapeutique qui comprend non seulement la chloroquine mais d’autres molécules.
Ce protocole est basé sur des preuves scientifiques pour la prise en charge en milieu HOSPITALIER des patients atteints du COVID-19. Mais en aucun cas le comité scientifique ni le Ministère de la santé n’ont recommandé son utilisation en ambulatoire.

La chloroquine a prouvée son  efficacité contre différentes pathologies mais les doses varient en fonction de la pathologie à traiter. Dans le cas du CORONAVIRUS, il faut 10 fois la dose recommandée pour la prévention du paludisme… !
ATTENTION  ATTENTION  A L’AUTOMEDICATION… !

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles