Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

Ne sortez pas sans vos masques sous peine d’amende et d’emprisonnement !

13.04.2020 - 15:04

1141 cas confirmés, 7 nouvelles guérisons et 3 nouveaux décès

Ce mardi matin, trouver un masque était mission impossible étant donné que les stocks ont été écoulés. Certains promettent que dès mercredi ils seront à nouveau livrés.

Alors que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) n’est toujours pas convaincue par le port obligatoire du masque, au Maroc il est désormais interdit de sortir de son domicile sans porter un masque de protection. Un communiqué conjoint des ministères de la santé, de l’intérieur, des finances et du commerce et de l’industrie a annoncé lundi dans la soirée que le port du masque est obligatoire dès ce mardi pour l’ensemble des personnes autorisées à se déplacer. Cette nouvelle mesure n’est pas seulement un devoir mais une obligation dans la mesure où tout contrevenant est passible des sanctions prévues par l’article 4 du décret-loi 2.20.292 qui prévoit une peine de prison allant d’un à trois mois et d’une amende entre 300 et 1.300 DH, ou l’une des deux en respectant le principe de la peine la plus lourde. Pour garantir ces masques en quantités suffisantes et dans le cadre de la mise en œuvre des Instructions royales, les autorités ont mobilisé un ensemble d’industriels nationaux pour les produire, de même que leur prix de vente a été fixé à 80 centimes l’unité et ce, avec le soutien du Fonds spécial Covid-19.

Dès l’annonce de cette mesure, les citoyens se sont empressés d’acheter des masques dans les différents points de vente (Marjane, Carrefour, BIM…). Ce mardi matin, trouver un masque était mission impossible étant donné que les stocks ont été écoulés. Certains promettent que dès mercredi ils seront à nouveau livrés. Alors qu’il est difficile pour les particuliers de se procurer actuellement un masque, l’OMS a estimé lundi que les masques ne sont pas «la solution miracle» contre la pandémie. En effet, le patron de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré lors d’une conférence virtuelle: «Ce qui est clair, c’est que nous en savons peu sur ce sujet. Nous encourageons les pays qui considèrent la généralisation du port du masque à étudier son efficacité afin que nous puissions tous apprendre de cela», ajoutant : «Il n’y a pas de réponse binaire, pas de solution miracle. Les masques seuls ne peuvent juguler la pandémie de Covid-19».

Le port du masque seul n’est pas «la solution miracle», a estimé le patron de l’OMS. Selon ce dernier, leur usage généralisé n’est justifié que si les autres mesures barrières sont impossibles ou difficiles à mettre en place. Ce grand virement vers la généralisation du port du masque s’explique par l’hypothèse selon laquelle le coronavirus pourrait se transmettre via l’air expiré (les «aérosols» dans le jargon scientifique). Toutefois, ce mode de transmission n’est pas encore scientifiquement prouvé. La question qui se pose à présent est de savoir si les Marocains continueront de porter un masque de protection après la période de confinement sanitaire.

1.141 cas cumulés

Le ministère avait annoncé ce mardi à 8 h, 21 nouveaux cas d’infection au nouveau coronavirus, portant le nombre total des cas confirmés dans le Royaume à 1.141. A l’heure où nous mettions sous presse, aucun nouveau bilan n’a été publié. Ainsi, le nombre de décès dus au virus s’est élevé à 83 avec 3 nouveaux cas et les cas guéris se sont chiffrés à 83 avec 7 nouvelles guérisons. Le nombre total des cas exclus après des résultats négatifs d’analyses effectuées au laboratoire s’est établi à 4.131. Casablanca-Settat est toujours en tête des régions comptant le plus grand nombre de cas confirmés, suivie de Rabat-Salé-Kénitra, Marrakech Safi et Fès-Meknès. Ces 4 régions à elles seules concentrent la majorité des cas de contamination. La région de Dakhla-Oud Eddaha est toujours épargnée par le virus. Les 1.141 cas testés positifs ont été recensés dans les régions de Casa-Settat (332), Marrakech-Safi (201), Rabat-Salé-Kenitra (186), Fès-Meknès (152), Tanger-Tétouan Al Hoceima (96), l’Oriental (71), Darâa-Tafilalet, (46), Beni Mellal-Khénifra (33), Souss-Massa (19), Laâyoune-Sakia El Hamra (4) et Guelmim-Oued Noun (1).

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles