Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

Covid-19 : Voici le nouveau dispositif de protection pour le personnel soignant

23.04.2020 - 21:02

Les nouvelles mesures de la tutelle portent sur l’exclusion des femmes enceintes et des professionnels de santé présentant des maladies chroniques sévères ou entraînant une déficience immunitaire de tout contact avec des patients atteints de Covid-19.

Le ministère de la santé renforce les mesures de protection des professionnels de santé face à l’exposition au risque du Covid-19. Le ministre de la santé, Khalid Ait Taleb, a adressé en date du 17 avril une circulaire aux directeurs régionaux de la santé pour l’application stricte d’un certain nombre de mesures au profit du personnel soignant. Des mesures de protection spécifiques doivent désormais être appliquées et respectées à la lettre. Outre le respect de la tenue vestimentaire professionnelle et le port des EPI, les nouvelles mesures de la tutelle portent sur l’exclusion des femmes enceintes et des professionnels de santé présentant des maladies chroniques sévères ou entraînant une déficience immunitaire de tout contact avec des patients atteints de Covid-19.

Par ailleurs, un suivi médical des professionnels de soins en charge des malades atteints de Covid-19 doit être assuré par un système d’autosurveillance. Il comporte notamment la prise de température deux fois par jour et l’observation de l’apparition des signes cliniques de la maladie. Tout professionnel de santé présentant une symptomatologie respiratoire similaire à celles de l’infection au SARS-CoV-2 doit arrêter toute activité professionnelle et mis à l’isolement. Un examen médical doit alors être réalisé avec un test à la recherche du virus. Le personnel de santé ayant prodigué des soins sans mesures de protection à un patient atteint de Covid-19 doit démarrer la chimio-prophylaxie post-exposition avec de l’hydroxychloroquine.

A noter que le consentement du professionnel de santé est indispensable avant le début du traitement. Un bilan initial devra être auparavant réalisé et comportant au minimum un électrocardiogramme et un ionogramme. Dans sa circulaire, le ministre précise qu’un test doit être réalisé chez tout professionnel de santé ayant été en contact avec un cas de Covid-19 sans protection, 4 jours après le contact. Si le test s’avère négatif et le professionnel asymptomatique, ce dernier rejoint son travail en portant un masque FFP2 lors de l’exercice de ses activités.

Le ministère fait savoir qu’en cas de confirmation du test chez un professionnel de santé, une prise en charge doit être assurée immédiatement conformément aux procédures en vigueur. S’agissant de l’organisation du travail, il est prévu une alternance des équipes de travail, une répartition équitable de la charge de travail, respect des temps de repos réparateur. Enfin, il y a lieu de signaler qu’une équipe constituée par le médecin du travail et d’un membre de l’hôpital chef-lieu ou une équipe désignée à cet effet procédera à la collecte de l’information sur le suivi médical des professionnels de soins en charge des malades atteints de Covid-19. Une enquête épidémiologique approfondie autour de chaque cas parmi les professionnels de santé atteints de Covid-19 devra être entreprise. Un rapport hebdomadaire de la situation doit être établi et transmis à la Direction de l’épidémiologie et de la lutte contre les maladies (DELM).

Les régions de Casa et de Marrakech totalisent à elles seules près de 1.500 cas

Par ailleurs, le ministère de la santé a annoncé ce dimanche 19 avril à 10 h un nouveau bilan avec l’apparition de 135 nouveaux cas de Covid-19, portant à 2.820 le nombre total. Les cas exclus après des résultats négatifs se sont élevés à 11.369. Le Maroc a enregistré un nouveau décès, ce qui porte le nombre total à 138, au moment où le nombre de personnes déclarées guéries s’est établi à 322 avec 8 nouvelles rémissions. La répartition régionale actualisée des cas de contaminations montre que la région de Casablanca-Settat compte toujours le plus grand nombre, suivie des régions de Marrakech-Safi, Fès-Meknès, Tanger-Tétouan-Al Hoceima et Rabat-Salé-Kénitra. Les 2.820 cas testés positifs ont été recensés dans les régions de Casa-Settat (779), Marrakech Safi (720), Fès-Meknès (401), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (312), Rabat-Salé-Kénitra (268), l’Oriental (148), Darâa-Tafilalet, (83), Beni Mellal-Khénifra (58), Souss-Massa (44), Laâyoune-Sakia El Hamra (4), Dakhla-Oued Dahhab (2) et Guelmim-Oued Noun (1). Lors du point de presse de 18h, le directeur de l’épidémiologie et de lutte contre les maladies au ministère de la santé, Mohamed El Youbi, avait indiqué samedi qu’un seul cas d’infection a été enregistré dans le foyer de Casablanca, mais qu’aucune contamination n’a été détectée dans ceux de Marrakech, Nador et Fès. Deux clusters ont été constatés à Tanger : l’un concerne une unité industrielle (9 cas) et l’autre un foyer familial avec autant de cas. Ce dernier avait aussi fait savoir que la majorité des nouvelles contaminations sont détectées grâce au suivi des personnes contacts, une opération qui a concerné 13.562 cas. Le taux de mortalité a sensiblement baissé pour atteindre 5,1%, grâce à l’effort de détection précoce des cas ou de cas asymptomatiques.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles