Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

Le déconfinement sera progressif pour éviter un rebond des contaminations

25.04.2020 - 17:38

La situation épidémiologique a tendance à se stabiliser. Cela dit, les efforts doivent se poursuivre car tout relâchement risque de se traduire par l’apparition de clusters ou de rechute.

Intervenant lundi devant les parlementaires de la première Chambre, le ministre de la santé, Khalid Aït Taleb, a expliqué que les tests des cas suspects de Covid-19 ont augmenté. Ils se sont chiffrés à 2.000 par jour. Cette hausse de la fréquence des analyses en laboratoire s’explique par le fait que les personnes contacts sont automatiquement soumises aux tests. Selon le ministre, il sera procédé à l’extension des analyses grâce au recours de plus en plus intense aux tests rapides. Par ailleurs, le ministre a fait savoir que le taux de mortalité a sensiblement baissé et ne dépasse pas actuellement les 5%.

M. Aït Taleb a insisté sur l’impératif de «continuer à faire preuve de vigilance et de maintenir le niveau de l’indicateur de la vitesse de propagation au même seuil pendant une durée déterminée, pour pouvoir endiguer l’épidémie». Ce dernier a estimé que la situation épidémiologique a tendance à se stabiliser. Cela dit, les efforts doivent se poursuivre car tout relâchement risque de se traduire par l’apparition de clusters ou de rechute. Le ministre a aussi annoncé que son département travaille actuellement sur l’élaboration d’une stratégie de déconfinement qui nécessite l’élargissement du réseau des analyses de laboratoire. «Le déconfinement se déroulera de manière progressive à l’échelle nationale, puisque la situation épidémiologique demeure stable, mais diffère d’une région à l’autre», a-t-il expliqué. Il est à noter que la majorité des cas de Covid-19 est concentrée au niveau de 3 régions, à savoir Casablanca-Settat, Marrakech-Safi et Fès-Meknès.

Comme l’avait annoncé le ministre auparavant, la période de déconfinement reste tributaire de la situation épidémiologique et de l’indice de reproduction du virus «R0». Pour pouvoir procéder au déconfinement, il faut que ce taux soit inférieur à 1, ce qui voudrait dire que petit à petit les malades contaminent moins de personnes et donc l’épidémie peut s’atténuer. En revanche, si le R0 est supérieur à 1, un malade va contaminer plus d’une personne, donc l’épidémie va prendre de l’ampleur. Il faudrait aussi allier les tests qui diagnostiquent les personnes infectées et les tests sérologiques qui vérifient si on est immunisé.

Par ailleurs, le ministère de la santé a annoncé ce mardi 21 avril à 10 h un nouveau bilan du Covid-19 avec l’apparition de 140 nouveaux cas, portant à 3.186 le nombre total de contaminations. Les cas exclus après des résultats négatifs se sont élevés à 14.018. Le Maroc a enregistré un nouveau décès, ce qui porte le nombre total à 144. Le nombre de cas de guérison s’est établi à 359 avec 9 nouvelles rémissions.

Les 3.186 cas testés positifs ont été recensés dans les régions de Casa-Settat (840), Marrakech-Safi (739), Fès-Meknès (473), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (426), Rabat-Salé-Kénitra (281), l’Oriental (157), Darâa-Tafilalet, (155), Beni Mellal-Khénifra (61), Souss-Massa (47), Laâyoune-Sakia El Hamra (4), Dakhla-Oued Dahhab (2) et Guelmim-Oued Noun (1). Le directeur de l’épidémiologie et de lutte contre les maladies au ministère de la santé, Mohamed El Youbi, a indiqué lundi lors du point de presse sur la situation épidémiologique l’apparition de foyers épidémiques à Casablanca, Tanger, Larache ainsi qu’un petit foyer épidémique à Oujda. L’état de santé de 96% des patients au moment de leur prise en charge est stable, tandis que 4% des patients sont dans un état critique.

Prison locale de Ouarzazate: 66 nouveaux cas en 24h, le bilan passe à 68

Le dimanche 19 avril le directeur de la prison locale de Ouarzazate et un fonctionnaire ont été testés positifs au Covid-19. En l’espace de seulement 24 heures, un nouveau bilan annoncé par la Délégation générale à l’Administration pénitentiaire et à la réinsertion fait état de 66 nouveaux cas de contamination dont 60 fonctionnaires et six détenus. Dans un communiqué publié lundi dans la soirée, la Délégation précise que ces cas ont été confirmés par les tests laboratoires effectuées au sein de l’établissement pénitentiaire et ayant concerné l’ensemble des équipes de ladite prison, faisant référence aux deux groupes qui se relayent en cette période de confinement conformément au dispositif instauré par la DGAPR dans tous les établissements pénitentiaires.

Ces résultats ont ainsi révélé la contamination de 36 fonctionnaires parmi les 61 composant le Groupe 1 et 24 autres fonctionnaires parmi les 65 formant le Groupe II, en plus de 6 détenus parmi les 17 en charge de missions au sein de la prison. Suite à ces résultats, la Délégation a décidé de soumettre toute la population carcérale au sein de la prison au test spécial du Covid-19 et ce dans l’objectif de définir le nombre exact des contaminations. Parmi les autres mesures, la DGAPR a décidé de désigner un nouveau directeur de cette prison et a mobilisé un nombre suffisant de fonctionnaires d’autres établissements pour remplacer ceux des deux groupes exerçant dans la prison locale.

Notons que le personnel et les détenus contaminés seront soumis au protocole hospitalier mis en place par les autorités sanitaires et le personnel non infecté sera mis en quarantaine. Pour rappel, la Délégation avait confirmé le dimanche 11 cas de contamination au Covid-19. Il s’agit de trois fonctionnaires dans la prison d’Oudaya à Marrakech, quatre fonctionnaires et deux détenus au sein de la prison locale de Ksar Kébir ainsi que deux autres cas à Ouarzazate. Ainsi, en 24 h, un total de 77 cas de contamination ont été enregistrés dans les prisons marocaines.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles