Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

Enseignement à distance : Un bilan «haut débit»

16.05.2020 - 13:25

Plus de 725.000 classes virtuelles, 95% du parcours scolaire dématérialisé, plus de 600.000 visites/jour

Le nombre des classes virtuelles créées a atteint plus de 725.000 au niveau de l’enseignement public. C’est l’équivalent de 95% des classes dans les différents établissements scolaires qui ont été dématérialisées.

L’heure est au bilan pour le ministre de l’éducation nationale. Les premiers chiffres officiels concernant l’enseignement à distance sont actuellement disponibles. Le ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Saaid Amazazi, était chez les députés. C’est le deuxième passage du ministre en 48 heures devant les parlementaires. Après la Chambre des conseillers la veille, le responsable a dressé mercredi un bilan d’étape devant la commission permanente de l’enseignement et de la culture à la Chambre des représentants.

Dans le détail, Amzazi a expliqué que le nombre des classes virtuelles créées a atteint plus de 725.000 au niveau de l’enseignement public. C’est l’équivalent de 95% des classes dans les différents établissements scolaires qui ont été dématérialisées. «Nous avons atteint plus de 600.000 visites quotidiennes de la plateforme TelmidTICE avec la participation de pas moins de 83.000 enseignants, ce qui représente un chiffre important que nous n’avons pas su atteindre en une dizaine d’années», a explique le ministre devant les députés.

Egalité des chances

Cela dit, le ministre a confié aux parlementaires que son département fait face à un vrai défi actuellement concernant l’égalité des chances dans l’enseignement à distance. Et pour cause. Le taux d’adhésion des élèves dans l’opération d’enseignement à distance atteint 70%. Un chiffre important mais les 30% restants semblent inquiéter le ministère. «La prochaine étape sera déterminante pour donner une forte impulsion aux contenus numériques mais pour moi, les 30% des élèves sont également essentiels. Il faut absolument réduire ces disparités. Sur ce plan le prochain mois sera déterminant pour dépasser les lacunes qui sont apparues», a affirmé le ministre de tutelle. Ce dernier compte sur les parents pour faire réussir l’opération d’enseignement à distance. Pour les responsables, les élèves ne sont pas encore en vacances puisque les cours doivent se poursuivre jusqu’à fin juin prochain.

Durant la période d’un mois et demi qui nous sépare de la fin officielle de l’année scolaire, le département de l’éducation nationale compte intensifier les cours par tous les moyens. Aussi, environ un million de livres de soutien seront distribués au profit des élèves dans le milieu rural et les zones reculées. Enfin, des cours intensifs sont prévus dès la reprise des cours présentiels en septembre prochain afin de consolider les acquis des élèves, rattraper les retards et surtout réduire les disparités. A noter enfin que le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique vient de lancer officiellement une étude d’évaluation de l’opération d’enseignement à distance.

Evaluation

Un sondage à destination des parents d’élèves, des enseignants et des élèves a été lancé par le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Le but est de procéder à une évaluation de l’opération d’enseignement à distance entamée après la proclamation de l’état d’urgence sanitaire. Il sera question notamment d’identifier les points forts de l’expérience et de corriger par la même occasion les faiblesses constatées.

Concrètement, le sondage porte sur plusieurs axes en rapport avec l’enseignement à distance, notamment la qualité de ce mode d’enseignement, les avantages des plateformes et du contenu mis à la disposition des élèves sans oublier les observations de ces derniers et leurs familles.

Reprise de l’enseignement supérieur

A l’instar de l’enseignement élémentaire et secondaire, l’enseignement supérieur ainsi que la formation professionnelle reprendront les cours présentiels en septembre prochain.

L’annonce a été faite par le ministre de tutelle qui s’exprimait devant la commission permanente chargée de l’enseignement et la culture à la Chambre des représentants. Ce dernier n’a pas précisé un calendrier pour les examens de fin d’année. Cela dit, des dates seront annoncées au cours des prochains jours.

A noter enfin que le responsable gouvernemental avait annoncé quelques heures auparavant devant la Chambre des conseillers que l’examen national de la deuxième année du baccalauréat aura lieu en juillet prochain alors que l’examen régional de la première année du baccalauréat devra avoir lieu en septembre.

 

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles