Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

CIMR : Paiement anticipé des pensions de retraite du mois de mai

21.05.2020 - 16:10

C’est l’une des mesures prises en faveur de ses adhérents

La justification de la baisse du CA sera faite par la production d’une attestation du commissaire aux comptes ou de l’expert-comptable de l’adhérent selon le modèle fourni par la CIMR.

La Caisse interprofessionnelle marocaine de retraites (CIMR) se mobilise dans cette période de crise en faveur de ses adhérents à travers une série de mesures. «Afin de passer la fête d’Aid Al Fitr dans les meilleures conditions, la CIMR a décidé de régler par anticipation les pensions de retraite du mois de mai 2020 avant l’échéance habituelle et ce à partir du mercredi 20 mai», explique la Caisse dans un communiqué. A ce titre, elle invite ses allocataires à adresser leurs demandes d’information par mail à l’adresse [email protected] ou par téléphone au 05.22.42.48.88 et précise que les informations de paiement sont consultables sur le service en ligne CIMRDIALCOM et accessible à partir du site www.cimr.ma.

Par ailleurs, suite à sa réunion du 12 mai 2020, son conseil d’administration a décidé de reporter le règlement des échéances et leur étalement. Dans ce sens, les adhérents dont le chiffre d’affaires (CA) trimestriel sur 1, 2, 3 ou 4 trimestres consécutifs de l’exercice 2020 baisse de plus de 25% par rapport au même trimestre de l’exercice précédent, peuvent reporter le paiement des contributions relatives à ces trimestres et l’étaler sur une période égale au double de la période de baisse, commençant le 4ème mois après la fin de cette période.

«Le premier trimestre 2020 sera concerné par le report même si son CA n’a pas baissé de plus de 25% dans le cas où le CA du second aura baissé de plus de 50%», note la CIMR soulignant que la justification de la baisse du CA sera effectuée par la production d’une attestation du commissaire aux comptes ou de l’expert-comptable de l’adhérent selon le modèle fourni par la CIMR. En guise de précision, si l’adhérent procède au règlement des échéances reportées sur une période inférieure ou égale à la moitié de la période d’étalement autorisée, il n’aura pas à supporter, à titre exceptionnel, les intérêts de retard prévus à l’article 7 du Règlement général de retraite.

Par ailleurs, s’il effectue le règlement des échéances reportées sur une période supérieure à la moitié de la période d’étalement autorisée, il supportera sur toute cette période, à titre exceptionnel, un taux d’intérêt de retard réduit (de 5% l’an au lieu de 12%). Autres mesures : les adhérents dont le CA trimestriel sur 1, 2, 3 ou 4 trimestres consécutifs de l’exercice 2020 baisse de plus de de 60% par rapport au même trimestre de l’exercice précédent peuvent demander la suspension de leur adhésion sur le ou les trimestres concernés. Ainsi, la justification de la baisse du CA sera faite par la production d’une attestation du commissaire aux comptes ou de l’expert-comptable de l’adhérent selon le modèle fourni par la CIMR.

Ajoutons à cela que la suspension ne devient effective qu’après accord du conseil d’administration de la CIMR. «Les adhérents ayant bénéficié d’une suspension peuvent, s’ils le souhaitent, procéder à un rappel total ou partiel des contributions sur la période de suspension, en bénéficiant d’un taux d’intérêt de retard réduit de 5%, si ce rappel est réglé avant le 31 décembre 2025», souligne la CIMR.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles