Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

HCP : 13% des ménages ont reçu une aide dans le cadre du programme Ramed

25.05.2020 - 23:19

Un ménage sur cinq (19%) a reçu une aide de l’Etat pour compenser la perte d’emploi : 13% dans le cadre du programme Ramed et 6% dans le cadre du programme d’aide aux salariés formels (CNSS).

La crise du coronavirus met à nu la précarité des ménages marocains. Pour un grand nombre de ménages, les aides de l’Etat ne suffisent pas pour subvenir à leurs besoins. Près de trois ménages sur quatre (72%) bénéficiaires de l’aide estiment qu’elles ne sont pas suffisantes pour compenser la perte des revenus. Ils sont plus nombreux en milieu urbain (79,5%) qu’en milieu rural (55,7%). C’est ce qui ressort des résultats de l’enquête du HCP sur l’impact du coronavirus sur la situation économique, sociale et psychologique des ménages dont les résultats ont été dévoilés le 19 mai. Au Maroc, un ménage sur cinq (19%) a reçu une aide de l’Etat pour compenser la perte d’emploi :
13% dans le cadre du programme Ramed et 6% dans le cadre du programme d’aide aux salariés formels (CNSS). 49% des ménages affirment qu’au moins un de leurs membres actifs occupés a été contraint d’arrêter son activité. 40% d’entre eux ont reçu une aide de l’Etat ou de la part de l’employeur. Selon la source d’aide, le HCP signale que 31% des transferts reçus proviennent de l’Etat à travers le programme d’aide aux salariés formels (CNSS), 34% en milieu urbain et 16% en milieu rural. Rapportée à l’ensemble des ménages marocains, la part des ménages bénéficiaires de ce programme d’aide s’élève à 6% à l’échelle nationale. Ce taux est de 8% en milieu urbain contre seulement 2% en milieu rural. L’aide de l’Etat à travers le ciblage du programme Ramed a été évoquée par 67% des ménages bénéficiaires, 63% en milieu urbain et 81% en milieu rural. A l’échelle nationale, cette proportion s’élève à 13%.

Celle-ci est de 15% en milieu urbain et 9% en milieu rural. Elle atteint 22% pour les ménages dirigés par des ouvriers et manœuvres agricoles, 19% par des ouvriers et artisans qualifiés, et 16% par des commerçants. Par ailleurs, 18% des ménages n’ayant pas perdu de l’emploi ont également bénéficié de l’aide de l’Etat, 13% en milieu urbain et 26% en milieu rural.

Ils représentent 3,6% des ménages marocains. Dans son enquête, le HCP a mis en exergue les difficultés d’accès aux aides publiques. 60% des ménages ayant un membre qui a perdu son emploi ont des difficultés d’accès aux aides publiques. 59% d’entre eux affirment qu’ils sont enregistrés mais non encore bénéficiaires, 54,5% en milieu urbain et 68% en milieu rural. Rapportés à l’ensemble des ménages marocains, ces pourcentages s’élèvent à 21% à l’échelle nationale, 19% en milieu urbain et 26% en milieu rural. Les autres raisons se déclinent comme suit :
7% n’ont pas encore formulé leur demande au moment de l’enquête mais comptent le faire, 11% ne sont pas affiliés à la CNSS, 9% ne sont pas adhérents au Ramed et 3% estiment qu’ils n’ont pas besoin de l’aide.

Les principales sources de transfert aux ménages

En plus des aides pour compenser la perte d’emploi, les ménages ont reçu aussi des transferts de l’Etat ainsi que d’autres ménages comme soutien en cette période de confinement. Ainsi, 44,5% des ménages ont reçu au moins un transfert en provenance des différentes sources (Etat, ménages, ONG, institutions publiques, privées, etc.), 46% en milieu urbain et 42% en milieu rural.

Par source de transferts, les aides provenant de l’Etat à travers le ciblage du programme Ramed concernent 25% des ménages, 26% en milieu urbain et 22% en milieu rural. La moitié (51%) d’entre eux sont des ménages avec des membres ayant perdu leur emploi dans le secteur privé, 14% sont des ménages dont certains membres continuent à travailler dans ce secteur et 35% sont des ménages sans aucun membre actif occupé. Ils sont à hauteur de 32% des ménages pauvres, 37% des ménages dirigés par les ouvriers et manœuvres agricoles, 34% des commerçants, 31% des artisans et ouvriers qualifiés et 26% des exploitants agricoles. Par ailleurs, dans le cadre de la solidarité sociale,16% des ménages reçoivent des transferts en provenance d’autres ménages résidant au Maroc, 3% des MRE, 4% des ONG et 3% des administrations publiques et semi-publiques.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles