Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

Covid-19 : La situation demeure maîtrisée

24.06.2020 - 14:01

Les clusters actuels et futurs sont une «normalité»

Les projections sur la mortalité montrent que le Maroc devait atteindre un minimum de 1.100 décès et un maximum de 9.000. Aujourd’hui, nous sommes très loin de ces chiffres avec une létalité de 2,1%, soit 213 décès.

La situation épidémiologique au Maroc est «très rassurante», a affirmé dimanche, le ministre de la santé Khalid Ait Taleb lors d’une conférence en ligne autour de la thématique “Mission Covid-19: bilan des cliniques privées”, organisée par l’Association nationale des cliniques privées (ANCP). Les indicateurs présentés par l’épidémiologiste Pr Jaâfar Heikel montrent que la situation demeure maîtrisée. En effet, le Maroc figure parmi les pays qui comptent le moins de morts de la Covid-19 avec 0,6 morts pour 100.000 habitants alors que la France à titre d’exemple compte 35 morts pour 100.000 habitants. Par ailleurs, 77,8% des cas sont notifiés dans 4 régions, à savoir Casablanca-Settat, Marrakech-Safi, Rabat-Salé-Kénitra et Tanger-Tétouan-Al Hoceima. A noter que 80% des cas se situent dans la zone 2. S’agissant de l’usage de l’hydroxychloroquine, la prescription est très variable selon les pays. Au Maroc, la part des médecins l’ayant prescrite s’établit à 95% contre seulement 51% en Chine, 50% en France et 39% aux Etats-Unis. L’Allemagne et le Royaume-Uni figurent parmi les pays ayant le moins prescrit ce traitement avec respectivement 18% et 10%.

S’agissant du dépistage, le Pr Heikel a fait remarquer que le Maroc figure parmi les pays qui testent le plus leur population. En effet, le Royaume est passé de 0,09 tests de dépistage de la Covid-19 pour 100.000 habitants le 31 mars à 6,1 le 31 mai. A la date du 20 juin, le nombre de tests effectués s’est établi à 15,5 pour 100.000 habitants. Actuellement, le Maroc figure parmi les pays qui testent le plus. A titre de comparaison, au Royaume-Uni, on ne compte que 4,3 tests pour 100.000 habitants.

Au niveau des tests PCR, le Maroc avait atteint des pics de 22% de positivité alors qu’aujourd’hui, nous sommes aux alentours de 2%. Pour ce qui est de la létalité, sur les 40 derniers jours, elle a été inférieure à 3%. Durant les quinze derniers jours, elle a continué à baisser pour être inférieure à 2,5%. Selon le Pr Heikel, ce sont des chiffres parmi les plus bas au monde. Par ailleurs, toutes les projections mathématiques se sont révélées fausses par rapport à la réalité sur le terrain. Les projections sur la mortalité montrent que le Maroc devait atteindre un minimum de 1.100 décès et un maximum de 9.000. Aujourd’hui, nous sommes très loin de ces chiffres avec une létalité de 2,1%, soit 213 décès. Les indicateurs épidémiologiques actuels montrent que le taux de reproduction (RO) qui au départ était de 2,5 est passé actuellement à 0,76. Le nombre des cas graves est inférieur à 1%. Le taux d’occupation litière des cas graves Covid-19 n’est que de 0,6%. Signalons également que la moyenne d’âge des patients est de 45 ans.

Le Pr Heikel a également signalé qu’au moins 90% des cas sont bénins. On dénombre aujourd’hui 35 fois plus de guérisons que de décès. Autre donnée importante à relever : 88% des cas pris en charge sont guéris. Sur les 1.100 hospitalisés figurent seulement 12 cas en réanimation. Malgré ces données encourageantes, le Pr Heikel fait remarquer que «le virus continue toujours de circuler, des clusters existent et vont exister». Ce dernier estime que les clusters actuels et futurs sont une «normalité». D’où l’intérêt de maintenir les mesures barrières et de prévention adaptées. Le Pr Heikel a insisté sur le fait que le secteur privé doit participer à la surveillance épidémiologique. Ce dernier appelle aussi à élargir la stratégie de dépistage en ciblant les personnes âgées ainsi que les porteurs de maladies chroniques. Il faut aussi préparer le système de santé à être plus réactif.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles