Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

«Salama au travail», une opération lancée par l’UNFPA au profit de la femme ouvrière

03.07.2020 - 20:30

Cette initiative prend en considération les conséquences qu’elle a dû subir suite à l’arrêt de l’activité économique

Cette opération consiste notamment à conduire des actions de nature à renforcer leurs connaissances sur la protection contre la Covid-19 pour contenir la propagation des infections et éliminer les obstacles d’accès aux services de soins et de soutien.

Sensibiliser, protéger et soutenir les femmes ouvrières afin de garantir leur participation à la relance de la croissance dans un milieu de travail sûr, assurant le respect des droits et de la dignité. C’est l’un des objectifs principaux de l’opération «Salama au travail», dont le lancement s’est déroulé, mardi 30 juin, à Tanger. Initiée par le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), cette nouvelle opération -qui bénéficie de l’appui du Club des entrepreneurs espagnols au Maroc- «s’adresse dans cette période post-confinement aux femmes au travail, comme actrices-clés de développement économique et qu’elle a beaucoup enduré pendant la période de confinement, où il y a eu beaucoup de violence, de maltraitance, de souffrance au foyer», a indiqué le coordinateur de programmes l’UNFPA au niveau de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Mohamed Srifi.

Lancée dans des entreprises industrielles à Tanger, «Salama au travail» vient après l’opération «Salama», qui visait à répondre aux besoins des populations les plus vulnérables en période de confinement. Cette nouvelle initiative consiste à conduire des actions de nature à renforcer leurs connaissances sur la protection contre la Covid-19 pour contenir la propagation des infections, éliminer les obstacles d’accès aux services de soins et de soutien, promouvoir un changement de comportement sain et améliorer l’égalité entre les sexes en milieu de travail. Il s’agit ainsi «de favoriser l’égalité et l’équité dans le monde du travail et de veiller à ce qu’il n’y ait pas de discrimination au niveau des salaires et dans le respect des droits et de la dignité», a souligné M. Srifi.

Selon les données communiquées à cette occasion, cette nouvelle initiative connaît la mise à disposition d’environ 400 trousses individuelles de protection, le partage d’informations et de sensibilisation en milieu de travail ainsi qu’un appui en matière de soins vitaux et soutien aux survivantes de violences basées sur le genre, en vue de permettre à ces femmes de révéler leur potentiel et de prendre part au développement économique et social du pays. «Cette initiative prend en considération les conséquences que les femmes ouvrières ont dû subir suite à l’arrêt de l’activité économique. Les restrictions de déplacement ont entraîné des difficultés financières et de l’incertitude pour la plupart des femmes travaillant dans les secteurs affectés par les limitations de déplacement», ont fait savoir les initiateurs de «Salama au travail».

Une grande attention va être accordée aux femmes qui viennent des communautés les plus exclues, qui ont le plus subi les effets de la crise et où la pauvreté a été accentuée en cette période de difficultés économiques, a poursuivi la même source. «Sortir ces femmes du stress économique devrait aussi s’accompagner de mesures complémentaires afin de leur permettre de jouer leur rôle transformateur aussi bien en milieu de travail qu’au sein de leurs familles et communautés», a-t-on souligné.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles