Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

La situation pandémique est maîtrisée

09.07.2020 - 23:30

Le ministre de la santé signe et persiste

«Malgré l’augmentation du nombre de cas infectés par la Covid-19, la situation pandémique est maîtrisée et stable». Ainsi signe et persiste, mardi, le ministre de la santé, Khalid Ait Taleb, qui s’exprimait devant la commission de l’éducation, des affaires culturelles et sociales. Une situation qu’il vante après le déconfinement en deux phases et classement du territoire national en deux zones voire l’enregistrement de chiffres qu’il qualifie de «records» ayant, parfois, dépassé les 500 cas de par les foyers professionnels. «A l’échelle mondiale, le Maroc occupe la 63ème place en termes de cas», enchaîne le ministre.

99% des cas sont asymptomatiques

Selon les indicateurs présentés par M. Ait Taleb, qui indique que le taux d’infection est de 0,03%, «99% des cas sont sans symptômes». «Notre pays a parfois dépassé 20.000 tests par jour. C’est ce qui a fait que les taux ont augmenté d’une semaine à l’autre», ajoute-t-il. Comme le précise le ministre, environ 90% des cas actifs sont dans 5 régions. La plupart de ces cas étant liés aux clusters découverts. «Ce sont 3 régions qui conservent moins de 1% du nombre des cas infectés», détaille-t-il. Il s’agit de Souss-Massa, Guelmim-Oued Noun et Dakhla-Oued Eddahab. «Plusieurs provinces dans certaines régions sont sans virus», enchaîne-t-il. Quant aux taux de guérison, ils ont, à son sens, inscrit un «saut qualitatif». Après avoir atteint 90% en début juin, ce taux a, comme il l’explicite, «reculé, vu les foyers découverts, à 70,7%».

Parallèlement, le nombre des «décès a reculé puisqu’il a oscillé entre 0 et 2 cas, quotidiennement, depuis le 9 mai jusqu’au 28 juin». Comme il l’exalte, le Royaume a l’un des taux de décès les plus faibles au niveau mondial à raison de 1,6% après avoir atteint 4,2% le 24 avril dernier. A son tour, l’indice de propagation de la maladie a baissé au niveau national en atteignant 0,76. «La courbe de la situation pandémique dans le pays oscille entre montée et descente», poursuit-il. De même l’âge des personnes atteintes a diminué à 44 ans après avoir dépassé 50 ans.

Plus de vigilance pour éviter une 2ème vague

«La situation est rassurante», commente le ministre à partir de ces chiffres. Pour lui, il faut être assez vigilant et prendre des «précautions quant au risque d’une deuxième vague». En outre, la relance des activités sanitaires après le déconfinement dépend, pour lui, de la sécurité des professionnels de santé et l’adaptation au déconfinement. Selon le ministre, ce programme comprend également «l’éventualité du reconfinement selon l’évolution de la situation pandémique».
Cela étant, le plan stratégique du déconfinement se base sur 5 piliers. Il s’agit de l’élargissement des tests au maximum dans les secteurs de production, l’accompagnement des professionnels et des unités de production, le suivi du stock des médicaments, la mise en place d’un plan de relocalisation des professionnels mobilisés pour la Covid-19, la préparation de la densification de la sensibilisation.

De même, la stratégie de la reprise des activités sanitaires se base sur la baisse de l’indice RT à – 1. «L’idéal serait de baisser à moins de 0,7%», enchaîne le ministre. Entre autres, cette stratégie se base également sur le nombre des nouveaux cas (des cas actifs à – 3 pour 100.000 habitants), sur le taux de capacité litière sachant que 2% des cas ont besoin de réanimation et sur le suivi des cas suspects. La même stratégie doit également se baser sur la vigilance et la conservation des circuits connus des cas et du reste des cas hormis Covid. «Notre pays parie sur la conservation du taux bas des décès», conclut-il.

Le texte permet au gouvernement de supprimer les délais énoncés dans les textes en vigueur

Etat d’urgence sanitaire : Le projet de loi validé par les députés

Le décret-loi 2.20.292 édictant des mesures spécifiques à l’état d’urgence sanitaire obtient le visa des députés. En effet, la Chambre des représentants vient d’adopter à la majorité le projet de loi 42.20 modifiant le décret-loi 2.20.292 édictant des mesures spécifiques à l’état d’urgence sanitaire et aux procédures de sa déclaration. Dans le détail, le projet vient abroger les dispositions de l’article 6 du décret-loi 2.20.292 portant sur la suppression de tous les délais législatifs et réglementaires stipulés dans les lois en vigueur pendant la déclaration de l’état d’urgence sanitaire, en dehors des délais liés aux recours en appel pour les personnes poursuivies en détention, aux durées de placement en garde à vue et à la détention préventive. Selon le ministre délégué auprès du ministre de l’intérieur Noureddine Boutayeb qui présentait le texte, les délais doivent être calculés au lendemain de la levée de l’état d’urgence.

La même source a fait savoir que les dispositions de l’article 6 seront remplacées par d’autres permettant au gouvernement de supprimer les délais énoncés dans les textes en vigueur, dès lors qu’une telle situation porte préjudice aux droits et aux engagements pour les personnes concernées eu égard aux mesures prises par les autorités compétentes. Ce changement, a-t-il ajouté, prend en compte les conditions des personnes pendant l’état d’urgence sanitaire de sorte à leur permettre d’honorer leurs engagements envers l’État et l’Administration, mais aussi de protéger leurs intérêts. Le ministre délégué a fait observer qu’avec la prolongation de l’état d’urgence, le maintien de l’article 6 dans sa version actuelle suscite bien des problématiques lors de l’assouplissement du confinement sanitaire conformément aux normes énoncées dans le décret 2.20.406 du 9 juin 2020. Cette situation risque, a-t-il précisé, d’impacter négativement le fonctionnement de certaines activités publiques et économiques et de porter atteinte aux droits et engagements aussi bien de l’État que des citoyens.

A noter que le projet de loi s’inscrit dans le cadre des mesures prises par l’Exécutif pour faire face à la menace de la pandémie Covid-19, et de la décision visant à alléger le confinement sanitaire, dans le droit fil du décret n°2.20.406, et à relancer les activités des tribunaux, des administrations publiques et des marchés.

 

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles