Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

L’Etat va-t-il de moins en moins recruter ?

25.08.2020 - 22:15

Avec environ 1.000 concours organisés jusqu’au 23 août 2020

La puissance et la rapidité de la chute des offres d’emplois dans la fonction publique est un facteur révélateur de la crise que traverse actuellement l’économie. Au Maroc, comme partout ailleurs dans le monde, le processus des recrutements dans les emplois publics a été compromis en raison de la difficulté de tenir les épreuves de concours et les examens professionnels durant la période de confinement. Ce qui laisse prévoir une baisse de la cadence des recrutements dans les emplois publics comme étant une des conséquences directes de la crise due à la Covid-19. A cela s’ajouteraient les diminutions éventuelles des budgets durant les années à venir réduisant par conséquent le nombre de postes budgétaires dans le secteur public. Le véritable impact de cet épisode sur l’économie, sur les différents secteurs d’activités et sa persistance dans le temps, ne pourrait peut-être être évalué que dans les mois à venir. Néanmoins, on peut déjà relever quelques indicateurs en guise de signaux.

2020 marque-t-elle la fin de l’âge d’or pour les recrutements dans la fonction publique ?

Si l’on revient aux derniers chiffres des emplois dans la fonction publique, on notera que seulement 4.875 postes ont été proposés jusqu’au 23 août 2020 répartis entre les services de l’Etat (2.516 postes), les établissements et entreprises publics (2.267), et les collectivités territoriales (92). Ce cumul n’atteint même pas la moitié des 42.062 postes publiés à fin décembre 2019 sur le site de l’emploi public. Du côté des tests, 1.131 concours ont été organisés jusqu’au 23 août 2020. Les établissements publics en ont détenu la grande part (1.061 concours), suivis des collectivités territoriales (48) puis des services de l’Etat (22). Il est à préciser que ces concours interviennent dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions de l’article 31 de la Constitution relatives au principe d’égalité des citoyennes et citoyens pour l’accès aux emplois publics selon le mérite, et en application de l’article 22 du statut général de la fonction publique instituant le concours comme règle générale d’accès à la fonction publique. La tendance baissière qui s’est inscrite durant cette année touche également les nominations dans les emplois supérieurs. Ainsi, 13 postes seulement ont été approuvés par le Conseil de gouvernement jusqu’au 23 août 2020 dont 12 postes de directeurs et un poste de président d’université. Sur l’ensemble de l’année 2019, on compte la nomination de 155 emplois supérieurs dont 113 directeurs, 24 recteurs de facultés, 6 secrétaires généraux, 6 inspecteurs généraux, et 6 présidents d’universités. Depuis l’entrée en vigueur de la loi 02.12 le 17 juillet 2012, on notera que 1.152 nominations à ces emplois ont été approuvées par le Conseil de gouvernement.

Fonction publique et équilibre budgétaire : les chiffres à retenir

En termes d’emplois dans la fonction publique, la courbe durant les cinq dernières années n’a jamais fléchi à moins de 19.000 postes budgétaires par an. Chronologiquement, la loi de Finances 2020 avait prévu 23.312 postes budgétaires au titre du Budget général un peu moins que la loi de Finances de l’année 2019 qui proposait 25.572 postes budgétaires. La loi de Finances 2018 prévoyait pour sa part 19.315 emplois publics contre 23.768 postes budgétaires en 2017. La loi de Finances 2016 avait de son côté comptabilisé 25.998 emplois publics contre 22.510 postes budgétaires en 2015. Durant la dernière décennie, la population marocaine est passée de 31,79 millions d’habitants en 2009 à 35,59 millions d’habitants en 2019, enregistrant ainsi un taux de croissance global de 11,96% et une population supplémentaire de 3,8 millions de personnes. Au cours de la même période, on notera que la population active a augmenté en moyenne de 78.200 actifs additionnels par an sur les 11,33 millions d’actifs constatés en 2009, soit une évolution moyenne de 0,67% par an, selon le ministère de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration. Rapporté à la population active disponible sur le marché d’emploi, la fonction publique civile emploie près de 47 fonctionnaires pour 1.000 habitants actifs. Ainsi, l’effectif du personnel civil en 2019 est de 564.549 contre 542.670 en 2009. Sur le plan des dépenses du personnel, il est à signaler qu’entre 2009 et 2019, les dépenses de personnel sont passées de 74,03 MMD à 112,16 MMD, soit une évolution globale de 51,51% sur la période et une évolution moyenne de 4,24% par année. Selon la même source, les dépenses de personnel ont représenté en moyenne près de 10,4% du PIB (compte non tenu des cotisations patronales au titre de la retraite et de la prévoyance sociale).

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles