Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

Tout savoir sur le plan de relance des coopératives

27.08.2020 - 13:54

Il apporte des solutions innovantes, agiles et inclusives

Mise à niveau de l’offre, stimulation de la demande et développement d’une culture entrepreneuriale et d’excellence… Ce sont là les principaux contours du plan de relance des coopératives. Cette feuille de route trace des objectifs ambitieux pour ce secteur qui a été fortement frappé par la crise sanitaire. L’impact est visible aussi bien en termes d’approvisionnement en matières premières que de production et de commercialisation. «La crise sanitaire que traverse notre pays impose, de facto, une grande mobilisation au profit du tissu économique solidaire pour apporter des solutions innovantes socio-économiques agiles et inclusives», indique à ALM Youssef Hosni, directeur de l’Office de développement et de la coopération (ODCO).
Les pistes de relance déterminées tendent, en effet, à créer une rupture avec le précédent mode opératoire du tissu coopératif, notamment la culture d’assistanat qui sévissait dans le secteur. La mise en œuvre de cette relance est, également, tributaire de la mobilisation des acteurs publics, privés et de la société civile. «Dans le cadre de ce plan, plusieurs mesures ont été identifiées pour le redémarrage et la relance du secteur. Parmi ces mesures, et auxquelles les acteurs publics, privés et société civile pourraient contribuer dans le cadre de solidarité et de soutien, nous citons l’achat direct et la consommation de produits d’artisanat marocains et des coopératives, le recours aux chèques-cadeaux «culturels» pour les produits d’artisanat marocain au profit des collaborateurs et l’insertion d’une composante artisanale (produits ou bâtiment) dans les projets d’investissement», énumère M. Hosni. Parmi les dispositions prévues, on relève aussi la participation à des fonds régionaux visant la mise à niveau et l’accompagnement ciblé des artisans et des coopératives à travers des mécanismes de financement, des garanties et/ou des subventions sur la base d’appel à projets pour des filières identifiées, notamment dans le milieu rural. A cela s’ajoute l’accompagnement dans l’intégration et/ou la mise en place de plateformes digitales de commercialisation des produits d’artisanat et des coopératives.

L’appui à la commercialisation à renforcer

Le plan de relance des coopératives a pour objectif de renforcer l’appui à la commercialisation des produits de coopératives. Plusieurs actions sont prévues, dans ce sens, dont l’encouragement à l’obtention du droit d’utiliser «le label qualité». Ce label accélérerait la commercialisation des produits coopératifs et encouragerait leurs achats par les acteurs publics et privés à diverses occasions. …./….
…./…..A cet égard, des guides seront élaborés pour définir les procédures à suivre pour disposer des agréments, des certificats et des labels de qualité. Le travail de «branding» individuel des coopératives sera, pour sa part, maintenu. Il est prévu dans ce sens d’élaborer les identités visuelles et d’accompagner les coopératives dans leurs stratégies marketing. Parmi les actions qui seront engagées, on relève : la mise en place de partenariat avec les plateformes électroniques pour la commercialisation ainsi que le renforcement du partenariat avec les réseaux de la grande distribution. Pour appuyer la commercialisation, une aide directe à l’achat de produits d’artisanat sera introduite à travers l’acquisition de produits par les administrations publiques et ministères. L’accompagnement dans la conduite du changement est, également, au cœur du dispositif de relance. Ceci passe par l’initiation aux pratiques de vente en ligne pour les artisans, la sensibilisation aux intérêts de la vente en ligne et l’adhésion des artisans aux dispositifs digitaux de vente et de la formation sur les outils.

Des actions d’information et de sensibilisation ciblées

En vue d’aider les coopératives pour la relance, il sera procédé au renforcement de la communication autour des différents dispositifs de financement disponibles que cela soit dans le cadre du Fonds Covid-19, notamment la relance TPE ou dans le cadre du programme Intilaka et autres dispositifs. Ceci passe par l’élaboration et la diffusion de guides et de capsules avec les banques partenaires ainsi qu’à travers le développement de mécanismes d’accompagnement financiers et non financiers. A cet effet, une étude sur la possibilité d’extension de développement de produits financiers propres aux coopératives avec les banques sera menée. L’effort de sensibilisation sera, également, consolidé. Des campagnes seront ainsi programmées auprès des coopératives pour les sensibiliser à la tenue de leurs assemblées générales et l’élaboration de bilans moraux et financiers. Des procédures qui leur permettent d’être éligibles aux différents mécanismes financiers. Pour passer ce message de manière ludique et fluide, il a été décidé d’élaborer des capsules animées par les acteurs de la sitcom «L’coopérative». Les travailleurs exerçant dans l’informel seront, aussi, ciblés par les opérations de sensibilisation. «L’objectif étant de les initier à s’organiser dans un cadre légal formel organisé et reconnu qui est la coopérative pour quitter la précarité de l’informel. C’est un outil économique pour atteindre des objectifs sociaux», commente le directeur de l’ODCO tout en mettant l’accent sur la dématérialisation du processus de création des coopératives, notamment l’octroi de l’attestation de dénomination et de dépôt du dossier de création des coopératives dans les tribunaux administratifs de première instance.
Par ailleurs, il a été décidé de lancer «Fadaa Al Moutaawine», un espace virtuel d’accompagnement, de mise en relation, de sensibilisation, d’appui, de formation et d’écoute des coopératives et des porteurs de projets. Autre disposition intégrée dans ledit plan de relance, l’accompagnement des 14 coopératives féminines primées dans le cadre de l’initiative «Lalla Al Moutaawina» pour la concrétisation de leurs projets sélectionnés et soutien des autres 370 projets ainsi que pour la recherche de financements nécessaires dans l’optique de renforcer l’autonomisation des femmes.

Retour sur les mesures d’appui engagées au lendemain de la crise sanitaire

Au lendemain du déclenchement de la crise sanitaire, deux principales réponses ont été apportées par l’ODCO en partenariat avec la tutelle et les principaux partenaires. Si certaines réponses ont été immédiates et ponctuelles, d’autres sont d’ordre structurel portant sur le renforcement des capacités et l’accompagnement des coopératives dans la mise en place de leur propre stratégie marketing et l’orientation vers le commerce électronique. L’Office note dans ce sens la mobilisation de 300 volontaires dans le cadre de son initiative d’encouragement de branding individuel. Cet effectif comprend des personnes morales, des personnes physiques, Marocains du Monde et associations qui sont venus partager leur expertise avec les 900 coopératives ayant manifesté leur intérêt à développer des identités visuelles et à améliorer la commercialisation de leurs produits via les plateformes digitales. «C’est une sorte d’accompagnement au changement à travers l’initiation aux pratiques de vente en ligne. Plus de 2.000 coopératives se sont inscrites sur des plateformes électroniques», assure M. Hosni. Il a été, également, procédé à la distribution de 4.000 paniers solidaires dans le cadre de l’action Solidaire avec les coopératives «SAC», initiée en partenariat avec l’association Maroc-Impact et un partenaire privé qui finance gracieusement ces paniers. De même, la tutelle a accompagné les coopératives de couture et de broderie pour disposer de la certification pour la production des masques réutilisables en tissu de façon gratuite en coordination avec le département du commerce et d’industrie, de l’Imanor et de l’Esith. «Cette action de grande envergure a contribué à la relance de cette catégorie de coopératives composées principalement des femmes. Une trentaine de coopératives regroupant plus de 600 adhérentes a bénéficié de cette action et dont la capacité de production journalière a atteint 50.000 masques», annonce le directeur de l’ODCO. Parmi les actions entreprises, on note l’organisation de 240 sessions de formation à distance au profit de 1.650 coopératives programmées en partenariat avec Attijariwafa bank (Dar Al Moukawil). L’Office a, également, lancé la 4ème tranche du programme «Moufaraka», visant la formation et l’accompagnement individuelle de 500 coopératives nouvellement créées pour l’émergence et la consolidation de leurs projets.

 

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles