Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

Rentrée scolaire des personnes en situation de handicap mental : Ce que recommandent les associations

08.09.2020 - 23:58

L’Union nationale des associations œuvrant dans le domaine du handicap mental au Maroc (UNAHM) vient d’émettre une série de recommandations afin de garantir l’accueil des personnes en situation de handicap dans le respect des mesures préventives pour prévenir l’aggravation de l’épidémie Covid-19.

Dans un communiqué publié ce lundi 7 septembre, l’Union annonce l’ouverture imminente des centres accueillant les personnes en situation de handicap mental. Comme nous l’a confirmé la présidente de l’Union, Sabah Zemma Tyal, l’ouverture des centres et des écoles aura lieu dans toutes les villes à l’exception de la ville de Casablanca en raison des mesures restrictives qui ont été appliquées depuis ce lundi pour freiner la propagation de la Covid-19. L’UNAHM rappelle son entière disponibilité à travailler en étroite collaboration avec tous les organes étatiques intéressés par cette frange de la population pour apporter l’appui technique requis aux associations qui assurent le fonctionnement des centres à travers le Royaume.

Pour faciliter la reprise du travail des centres, l’UNAHM recommande et demande aux organes étatiques responsables de leur fournir urgemment des affiches, des supports, du matériel adaptés et des produits pour la prévention contre la Covid-19. Les organes étatiques doivent aussi fournir un soutien matériel suffisant aux associations gestionnaires des centres pour pallier les difficultés économiques qu’elles vivent depuis le début de l’état d’urgence sanitaire jusqu’à ce jour. Parmi les autres recommandations figure la contribution de l’expertise des coordonnateurs régionaux des centres d’orientation et de formation de l’Entraide Nationale, au profit des ressources humaines.

L’objectif étant de les former à la prévention contre la Covid-19 et sensibiliser les ressources humaines travaillant dans les associations, les centres et les classes intégrées ainsi que les familles à cette problématique. L’UNAHM estime que la coordination avec le ministère de l’ éducation nationale est primordiale pour mettre en œuvre des mesures de prévention et de précaution contre la Covid-19 au profit des enfants en situation de handicap mental scolarisés en milieu ordinaire (classes intégrées et enfants bénéficiant de l’inclusion scolaire). Les associations revendiquent la mise en place d’un dispositif adapté dans les établissements scolaires accueillant ces enfants pour qu’ils puissent suivre leurs cours, aussi bien en présentiel qu’en distanciel, dans les meilleures conditions sanitaires et pédagogiques. Enfin, elles suggèrent la mise en place d’un numéro vert spécial pour que les associations puissent gérer dans de bonnes conditions, avec les autorités sanitaires, les suspicions de cas de Covid-19 chez les personnes qu’elles prennent en charge.

Conséquences psychologiques et matérielles

L’UNAHM fait remarquer que les personnes en situation de handicap mental sont restées confinées trop longtemps, ce qui a engendré chez elles des troubles du comportement et des troubles psychiques parfois extrêmement graves. Leurs familles subissent toujours les conséquences psychologiques et matérielles liées au confinement. L’Union alerte les organes étatiques responsables sur le manque de moyens des associations gérant les centres et les classes intégrées qui sont actuellement agonisantes et risquent à tout moment de fermer les unes après les autres. Et pourtant, «ce sont ces associations qui assurent l’éducation, la scolarisation et la santé physique et psychologique des personnes en situation de handicap mental et qui font vivre de nombreuses familles en versant régulièrement des salaires à tout le personnel éducatif, paramédical, administratif et logistique qui travaille auprès des enfants et des jeunes qui y sont accueillis», indique l’UNAHM.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles