Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

Une Faculté polydisciplinaire pour bientôt à Chefchaouen

22.09.2020 - 19:15

Ce projet répondra aux attentes d’un grand nombre de bacheliers et d’étudiants de cette province

La future Faculté polydisciplinaire, qui fait partie d’une structure universitaire prévue d’être livrée pendant la saison 2020-2022, s’inscrit dans le cadre d’un ambitieux programme visant à élargir l’offre de formation universitaire à travers les principales villes de la région du Nord.

Après Tétouan, Larache et Ksar El Kébir, la province de Chefchaouen se dotera d’une nouvelle Faculté polydisciplinaire aux environs de la commune rurale Bab Taza, permettant à la région du Nord de développer son offre de formation universitaire à travers son territoire régional. C’est du moins ce qui est ressorti de la session ordinaire du Conseil provincial tenue, dernièrement, au titre du mois de septembre. Ainsi, les travaux de cette assemblée ont été marqués par l’approbation à l’unanimité de l’acquisition d’un lot de terrain pour la mise en place de la future faculté polydisciplinaire dépendant de l’Université Abdelmalek Essaâdi.

Le choix a été porté sur la célèbre zone forestière d’Ain Rami, plus précisément dans le douar d’Amkri relevant de la commune rurale de Bab Taza, pour la réalisation de ce projet universitaire, qui fait l’objet d’une convention de partenariat liant plusieurs partenaires institutionnels et conseils élus. Il prévoit de répondre aux attentes d’un grand nombre de bacheliers et étudiants de Chefchaouen et des autres zones avoisinantes. «Le Conseil provincial de Chefchaouen réaffirme sa volonté d’aller de l’avant et avec détermination pour la réalisation de ce grand projet que la population chefchaounie attend avec passion», selon le Conseil provincial.
Notons que la future Faculté polydisciplinaire, qui fait partie d’une structure universitaire prévue d’être livrée pendant la saison 2020-2022, s’inscrit dans le cadre d’un ambitieux programme visant à élargir l’offre de formation universitaire à travers les principales villes de la région du Nord. Ce qui permet de rapprocher l’université des étudiants sur le territoire régional.

Représentant 8% des effectifs de l’enseignement supérieur au Maroc, l’Université Abdelmalek Essaâdi prévoit l’installation d’une autre faculté polydisciplinaire à Ouezzane. Elle est destinée ainsi à accueillir des bacheliers de la province d’Ouezzane et des autres zones avoisinantes, tout en cherchant à réduire la pression sur les autres facultés polydisciplinaires des deux villes de Larache et Tétouan et leurs annexes respectives.
Créée il y a une trentaine d’années à Tétouan, l’Université Abdelmalek Essaâdi a réussi à se faire une place parmi les principales institutions universitaires grâce à ses établissements répartis dans un premier temps entre Tanger, Tétouan et Martil. Elle a pu au fil du temps s’agrandir pour couvrir Larache, Al Hoceima puis Ksar El Kébir. Grâce à sa position de chef-lieu du Nord, la ville du détroit se taille la part du lion en termes d’établissements d’enseignement supérieur, dont l’Ecole supérieure du Roi Fahd de traduction, l’ENCG et l’ENSA. Elle est suivie de Tétouan qui accueille la présidence de l’UAE ainsi que ses deux Facultés des lettres et sciences et une annexe de la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles