Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

Sécurité au travail et généralisation de la couverture de santé universelle : Signature de deux conventions de partenariat

11.10.2020 - 22:06

La sécurité au travail et la généralisation de la couverture de santé universelle à l’horizon 2022 ont été l’objet de deux conventions qui ont été signées samedi à Rabat.

La première, entre le ministère de la santé, le Groupement interprofessionnel de développement et de sécurité (GIPSI) et la Fédération nationale de la santé (FNS), a pour objectif d’assurer la protection sanitaire au travail. A travers cette convention, il s’agit aussi de renforcer le dialogue interprofessionnel et le partenariat public-privé pour l’atteinte de la couverture de santé universelle. Comme l’a précisé le président de la FNS, Moulay Said Afif, cette convention est principalement axée sur la santé au travail, en particulier dans cette conjoncture caractérisée par la propagation de la pandémie de Covid-19 et ses répercussions sur le secteur économique. La seconde convention, signée entre l’Agence nationale de l’assurance maladie (ANAM) et la FNS, sous l’égide du ministère de la santé, vise l’atteinte de la couverture de santé universelle à l’horizon 2022 et la contribution à la mise en œuvre des programmes de prévention et de l’organisation de l’offre de soins, conformément à la politique générale de l’État et aux projets stratégiques de l’ANAM et ce, en faveur d’une régulation optimale des régimes de l’assurance maladie obligatoire de base.

A ce sujet, M. Afif a indiqué qu’elle vise à alléger les coûts pour les assurés et à encourager le recours aux médicaments génériques afin de rationaliser les dépenses. Rappelons à ce sujet qu’au Maroc les génériques couvrent seulement 40% du marché national. Ce taux est inférieur à la moyenne mondiale qui se situe aux alentours de 60%. Il faut aussi signaler que la part des princeps dans les prescriptions représente 68,5% contre seulement 31,5% pour les génériques. Pour ce qui est de l’automédication, les princeps représentent 77,2% contre 22,8% pour les génériques. D’où l’intérêt aujourd’hui d’augmenter le taux de pénétration des génériques.

Lors de la signature de cette seconde convention, le directeur général de l’ANAM, Khalid Lahlou, a fait savoir que celle-ci a été signée conformément aux Hautes instructions royales contenues dans le discours prononcé par le Souverain à l’occasion de l’ouverture de la 1ère session de la 5ème année législative de la 10ème législature, relatives à la généralisation de l’assurance maladie obligatoire à l’horizon 2022. Selon le DG de l’ANAM, cette convention vise à renforcer le dialogue entre les secteurs public et privé, dans le cadre de l’ouverture et de l’élargissement de la base de discussion, afin d’atteindre les objectifs du chantier de la couverture sanitaire universelle. Elle se veut un renforcement de l’atteinte optimale des objectifs de la stratégie de l’Agence pour 2020-2024. Selon les intervenants, cette initiative, la première du genre, contribuera à l’unification des efforts des systèmes public et privé et à la mise en œuvre du contenu du discours royal, en plaçant la promotion du champ social et l’amélioration des conditions de vie des citoyens au cœur de la dynamique du développement économique.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles