Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

Le rôle de l’éducation dans le développement économique de l’Afrique en débat

04.11.2020 - 19:06

Première édition du colloque «Talents africains» organisée par le Groupe Attijariwafa bank

L’Afrique possède un gisement de talents qui doit pouvoir jouer un rôle déterminant dans le développement de l’Afrique en mettant l’éducation au cœur du processus d’acquisition des compétences. C’est ce qu’a indiqué Ismail Douiri, directeur général en charge du pôle Banque de Détail à l’International et Filiales de Financement spécialisées au sein du Groupe Attijariwafa bank, lors de la séance inaugurale de la première édition du colloque «Talents africains», dont les travaux viennent d’avoir lieu avec grand succès. Dans ce sens, l’intervenant a souligné l’importance de répondre à un certain nombre de questions qui doivent inviter à réfléchir à comment l’Afrique pourra relever les défis futurs dans un monde qui se transforme rapidement. M. Douiri a structuré son intervention autour de plusieurs interrogations qui doivent susciter une réflexion profonde afin de dresser un bilan des actions entreprises à l’échelle du continent et à penser à des stratégies futures adaptées à un contexte en pleine mutation dans lequel l’Afrique doit trouver sa place en construisant son avenir.

De son côté, Mohamed Berrada, professeur à l’Université Hassan II, a souligné l’importance de ce colloque, organisé par le Groupe Attijariwafa bank et traitant un thème majeur lié au développement des talents et des compétences à l’échelle continentale. «La jeunesse africaine constitue la force motrice du continent qui peut compter sur ses talents pour relever des défis importants liés à son avenir», a-t-il affirmé.
M. Berrada a mis en évidence l’urgence de faire de l’accès à l’éducation en Afrique une priorité en précisant que le continent a le taux d’exclusion à l’éducation le plus élevé en particulier pour les femmes qui ont un rôle majeur dans le développement économique. Plus d’un 1/5 des enfants âgés de 6 à 11 ans, a-t-il fait savoir, n’est pas scolarisé. «C’est un constat alarmant qui suscite une réponse rapide, efficace et pérenne à travers des mesures urgentes», a précisé M. Berrada.

L’intervenant a mis l’accent sur la nécessité d’accélérer rapidement les initiatives et les projets structurants destinés à promouvoir l’éducation en Afrique en citant en exemple quelques pays qui forment chaque année 1 ingénieur pour 6.000 habitants en soulignant que la Chine forme aujourd’hui chaque année 1 ingénieur pour 200 habitants. M. Berrada a poursuivi que l’éducation influence le développement économique en Afrique en soulignant l’interdépendance des sujets et le fait que le progrès passera par une feuille de route qui inscrit son action dans un cadre global. Il a mis en exergue la croissance annuelle importante enregistrée chaque année en Afrique mais a soulevé le fait que cette croissance doit être mieux distribuée, créatrice d’emplois et surtout inclusive touchant les populations les plus défavorisées. M. Berrada a clôturé son intervention par un message d’espoir à la jeunesse africaine et fondé sur les valeurs, le civisme, le pacte social, le vivre-ensemble, le patriotisme, le respect de l’environnement…

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles