Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

Stock de sang : Les réserves ne couvrent que 3 jours !

02.12.2020 - 16:03

Casablanca reste la plus touchée par la pénurie avec une réserve de seulement 1 jour

Conséquence de la pandémie de coronavirus, les dons de sang se font rares. Selon les derniers chiffres disponibles par Dr. Khadija Lahjouji, directrice du Centre national de transfusion sanguine et d’hématologie du Maroc (CNTSH), à la date du lundi 30 novembre, les stocks de produits sanguins au niveau national sont de 3.360 poches de sang, ce qui est l’équivalent d’une consommation de seulement 3 jours. C’est un chiffre alarmant sachant que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande un stock minimum de sécurité de 7 jours, déplore la directrice du CNTSH. Dans certaines grandes villes, la situation est toujours aussi critique. C’est notamment le cas de Casablanca qui fait face à une grosse pénurie de sang alors que la demande ne cesse d’augmenter. «A Casablanca, la réserve ne couvre qu’1 jour.

A Rabat et Fès, les stocks ne dépassent pas les besoins de 2 jours», précise Dr Lahjouji. Ces données montrent que Casablanca arrive toujours en tête des villes où les réserves de sang atteignent des niveaux très critiques. Le Dr Lahjouji reconnaît qu’avec la pandémie, la situation s’est aggravée. Les prélèvements sont en baisse et les réserves diminuent. Les citoyens sont de plus en plus réticents par rapport au don de sang compte tenu du contexte actuel de la pandémie de Covid-19. La directrice du Centre explique cette situation par plusieurs facteurs, notamment la peur de transmission de la Covid-19.

En effet, les Marocains sont peu nombreux à se déplacer par crainte de la propagation du virus. Et pourtant, la directrice se veut rassurante en signalant qu’il n’y a absolument aucun risque à donner son sang, toutes les mesures barrières sont prises sur les lieux de collecte. Un approvisionnement adéquat en sang sécurisé ne peut être assuré que par des dons réguliers effectués par des donneurs volontaires et bénévoles. «C’est grâce aux donneurs réguliers que nous parvenons encore à établir un stock de sécurité», indique Dr Lahjouji. En 2019, ils représentaient 28%, un chiffre en progression par rapport à l’année 2017 où ils n’étaient que 22%. Il faut rappeler que l’objectif était d’atteindre 80% de dons réguliers à l’horizon 2020. L’enjeu aujourd’hui est d’inciter un maximum de personnes ayant donné leur sang à se transformer en donneurs réguliers.

La journée nationale du don de sang, qui coïncide avec le 5 décembre de chaque année, sera l’occasion de remercier les donneurs réguliers et de sensibiliser les citoyens à l’importance de la culture de don de sang. Cette journée sera célébrée dans les différents centres régionaux de transfusion sanguine au Maroc. A cette occasion, des campagnes de don de sang seront lancées dans les centres et les unités mobiles. Pour alimenter les stocks de produits sanguins, la directrice du Centre appelle les Marocains à participer massivement et régulièrement aux dons de sang en se présentant aux centres de transfusion sanguine.
Les dons de sang sont nécessaires tant pour les traitements que pour les interventions urgentes. Ces dons peuvent aider les patients souffrant de maladies mortelles à vivre plus longtemps, en bénéficiant d’une meilleure qualité de vie, et permettent de réaliser des interventions médicales et chirurgicales complexes.

Le sang est également vital pour le traitement des blessés lors d’urgences de toutes natures (catastrophes naturelles, accidents,) et joue un rôle salvateur essentiel dans les soins maternels et néonatals.

 

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles