Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

Plus de 3.000 mères célibataires secourues

16.12.2020 - 16:03

L’association Insaf dresse le bilan de ses 5 ans de partenariat avec l’Union européenne

Afin de changer le regard de la société sur les femmes célibataires et leur permettre d’améliorer leurs conditions de vie, beaucoup d’actions associatives ont été menées. Sur le terrain, il reste encore du chemin à parcourir pour l’application de l’égalité des droits entre les femmes et les hommes ainsi que pour la reconnaissance des droits des mères célibataires et leurs enfants. C’est dans ce cadre que l’association Insaf et l’Union européenne ont dévoilé le 15 décembre 2020 lors d’une visioconférence le bilan des 5 années du partenariat relatif au projet d’autonomisation des mères célibataires avec leurs enfants au Maroc.

450 bénéficiaires ont un emploi fixe

Les cinq années de partenariat entre l’association Insaf et l’Union européenne ont abouti à des résultats concrets. Selon Meriem Othmani, présidente fondatrice de l’Institut national de solidarité avec les femmes en détresse (Insaf), plus de 3.000 mères célibataires ont pu être autonomisées et 680 ont bénéficié de formations professionnelles. Il en ressort aussi que 450 d’entre elles ont un emploi fixe leur permettant de subvenir à leurs besoins. «Nous sommes très fiers des quatre ateliers de formation et d’autonomisation mis en place avec l’Union européenne», affirme-t-elle ajoutant que le taux d’insertion des bénéficiaires s’élève à 72%. Pour sa part, Séverin Strohal, chef de la section Gouvernance de l’Union européenne au Maroc, a indiqué qu’«au moment où vient de s’achever la campagne des 16 jours de lutte contre les violences faites aux femmes, la situation des mères célibataires revêt un caractère particulièrement important car elles sont victimes avec leurs enfants de discrimination, de rejet, et de violence. Réintégrer ces mamans et leurs enfants dans leurs droits et leur dignité est fondamental pour s’inscrire dans la vision humaniste et égalitaire que nous tous réunis ici souhaitons promouvoir». Durant la période de Covid-19, les femmes ont été fortement impactées par les effets économiques et sociaux de cette pandémie. «La crise sanitaire a exacerbé les inégalités et les vulnérabilités mais en même temps la relance post-Covid ainsi que les réflexions sur le renforcement de l’assistance et la protection sociale qui sont en cours au Maroc donnent le moment idéal pour prendre en compte l’inclusion des mères célibataires et de leurs enfants dans tous ces chantiers, ces stratégies et ces politiques publiques», souligne Mme Strohal.

Soutien aux plus vulnérables durant la crise Covid-19

Lors de cette rencontre à distance, la présidente de l’Association Insaf a également fait état des actions effectuées pendant la crise de Covid-19 et qui ont permis grâce aux donateurs de l’association d’envoyer des aides aux personnes les plus touchées. Au total, plus de 6.000 colis de 25 kg de denrées alimentaires ont été distribués dans les villages enclavés du monde rural. Un soutien a également pu être apporté à plus de 9.500 migrants à Casablanca, Rabat et Mohammedia. Parallèlement, l’Union européenne s’est également mobilisée avec Insaf pour fournir des centaines de colis alimentaires à des mères célibataires et les aider à régler leur loyer. «L’Union européenne nous a aussi aidés à augmenter notre dotation de lait afin que nous puissions remettre à nos mamans externes du lait pour leurs bébés», relève Meriem Othmani ajoutant que non seulement les responsables de l’Union européenne en charge de ce dossier se sont engagés financièrement aux côtés d’Insaf mais ils ont sollicité leur réseau comme l’Organisation internationale des migrations. Cela a permis à l’association d’obtenir des fonds pour distribuer plus de 7.000 repas chauds et froids aux migrants subsahariens sans domicile fixe de Casablanca par exemple.

Appel aux parrainages !

Au cours de cette visioconférence, la présidente d’Insaf est revenue sur la nécessité des parrainages pour soutenir et pérenniser le travail de l’association sur le terrain. «L’action associative nous démontre en toute occasion que nous ne pouvons agir seuls et que c’est l’union de toutes les forces qui nous permet d’agir et de faire des pas en avant», indique-t-elle. A cet effet, une campagne de parrainages permanents de 250 DH mensuels est ainsi lancée en ce mois de décembre. Multipliés, ces parrainages permettront de garantir la pérennité des actions et améliorer la vie des personnes les plus fragiles. L’ordre de parrainage est désormais téléchargeable sur les réseaux sociaux et via www.faireundon/insaf.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles