Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

Le Maroc compte 13.118 réfugiés et demandeurs d’asile à fin novembre 2020

24.12.2020 - 13:06

Les derniers chiffres du Haut Commissariat des Réfugiés au Maroc

Selon le Haut Commissariat des Réfugiés au Maroc ( HCR), le Royaume compte 13.118 réfugiés et demandeurs d’asile à fin novembre 2020. Des statistiques en hausse par comparaison à l’année 2019 où ils étaient 9.756.
Le nombre des réfugiés s’est chiffré à 7.951 à fin novembre 2020 alors que leur nombre s’était élevé à 6.656 à fin décembre 2019. Les réfugiés syriens sont toujours en tête avec 4.410 personnes au sein du Royaume. Concernant les autres nationalités, on notera que le Yémen arrive en seconde position avec 942 réfugiés. Viennent ensuite la République Centrafricaine (780), la Côte d’Ivoire (357), le Soudan du Sud (342), la Palestine (218), la République démocratique du Congo (182), le Cameroun (141), l’Irak (126), la Guinée (108). La proportion des hommes est plus importante que les femmes. En effet, le HCR fait état de 4.893 hommes réfugiés (61,5%) contre 3.058 pour les femmes (38,5%).

Si l’on tient compte à présent de la répartition par âge, on constate que la majorité des réfugiés est âgée de 18 à 59 ans. Ils représentent 64,8% de la population globale des réfugiés, soit 5.156.
A noter que 25,4% de la population globale des réfugiés est constituée d’enfants âgés de 0 à 12 ans, soit un total de 2014. S’agissant du niveau d’instruction des réfugiés, le HCR au Maroc signale que 23% des réfugiés n’ont aucun niveau scolaire, 31% ont le niveau du primaire et 23% ont le niveau du secondaire. Ils sont 20% à avoir un niveau d’étude élevé (universitaire).

S’agissant de leur ancienne occupation dans leur pays d’origine, 38% des réfugiés travaillaient dans le secteur tertiaire (services, profession libérale) dans leur pays d’origine. 29% étaient sans emploi, 11% sont des étudiants alors que 7% travaillaient dans le secteur primaire essentiellement dans l’agriculture et 4% étaient employés dans le secteur secondaire (industrie). Toujours selon le HCR au Maroc, la ville de Rabat compte le plus grand nombre de réfugiés avec un chiffre s’établissant à 1.321 à fin novembre 2020. Casablanca arrive en seconde position (854), suivie d’Oujda (696), Nador (539), Fès (413), Kénitra (407), Témara (404), Marrakech (380). Ces 8 villes accueillent 63,1% des réfugiés au Maroc. Le reste des réfugiés (2.937) est éparpillé dans différentes villes du Royaume.

Demandeurs d’asile : Les Guinéens en tête

Les demandes d’asile ont augmenté en 2020. Le nombre des demandeurs d’asile s’est chiffré à 5.167 au 30 novembre 2020 contre 3.100 à fin 2019. Ces derniers proviennent majoritairement de la Guinée (1.441), Cameroun (973), Côte d’ivoire (678), et République démocratique du Congo (155). Au sujet des Syriens, il faut rappeler que du fait de leur nationalité, ils bénéficient d’un traitement particulier: ils sont auditionnés par la commission marocaine compétente et reçoivent un récépissé qui les protège du refoulement. Grâce au récépissé de demandeur d’asile, les Syriens ont le droit de résider au Maroc légalement, de scolariser leurs enfants gratuitement, de bénéficier d’aides au niveau de la santé primaire, d’avoir accès au marché du travail.

Par ailleurs, le HCR au Maroc a enregistré 1.582 réfugiés ayant des besoins spécifiques au 30 novembre 2020. Parmi ces personnes figurent 437 personnes dont l’état de santé est grave, 17 enfants dans des situations à risque, 313 victimes de violence sexuelle ou sexiste, et 64 personnes âgées à risque.

Plus de 80 millions de réfugiés dans le monde

A la mi-2020, en pleine pandémie de Covid-19, le monde comptait plus de 80 millions de réfugiés et de déplacés, avait indiqué l’ONU le 9 décembre dernier. Dans un communiqué, Filippo Grandi, qui est à la tête du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), a déploré que le monde ait atteint ce «sombre tournant» et a averti que la situation allait empirer si «les dirigeants du monde n’arrêtent pas les guerres».. En début d’année, déjà, le nombre de personnes qui avaient été forcées de quitter leur foyer en raison de persécutions, de conflits et de violations des droits humains s’élevait à 79,5 millions, selon le rapport du HCR.

Ce nombre inclut 45,7 millions de personnes déplacées dans leur pays, 29,6 millions de réfugiés et autres personnes déplacées de force hors de leur pays ainsi que 4,2 millions de demandeurs d’asile. «Des conflits nouveaux ou déjà existants, ainsi que la pandémie de Covid-19, ont eu des conséquences dramatiques sur leur vie en 2020», a fait savoir le HCR.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles