Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

Tanger : Plaidoyer pour la création d’une troisième station de traitement des eaux usées

31.12.2020 - 16:06

Une pétition vient d’être lancée

L’Observatoire pour la protection de l’environnement et des monuments historiques de Tanger (OPEMH) poursuit sa lutte contre la dégradation de l’environnement dans la ville du détroit. A cet effet, il vient de se constituer en un collectif avec d’autres associations de la société civile locale à travers le lancement d’une campagne de plaidoyer sur la rationalisation de l’utilisation de l’eau et de la réutilisation des eaux usées. Pour pouvoir préserver la qualité des ressources hydriques et environnementales, ils appellent à la création d’une troisième station de traitement des eaux usées à Tanger. Dans ce contexte, ils ont procédé à la signature d’une pétition, adressée au président du Conseil communal de Tanger, Mohamed Bachir Abdellaoui, pour demander l’appui à la réalisation de ce projet.
Les signataires de cette pétition ont souligné l’importance de la création de cette station, étant donné que la ville connaît une dynamique urbaine et une grande croissance démographique avec plus d’un million d’habitants. Ce nouveau projet permet à Tanger de rattraper son retard et de prendre en matière de traitement et de réutilisation des eaux usées dans l’arrosage des espaces verts. Surtout que la ville ne dispose actuellement que des deux stations de Bouknadel et Boukhalef.

Selon les données communiquées par l’OPEMH, la station d’épuration de Bouknadel permet le traitement de plus de 170.000 m3 par jour, alors que celle de Boukhalef est d’une capacité de traitement de 5.000 m3 par jour, ne pouvant pas dépasser 20% de la quantité de déchets liquides de la ville. Il en résulte «le rejet des eaux usées non traitées dans les vallées et la mer», fait savoir la même source.
Notons que dans le cadre de ses actions de sensibilisation et de plaidoyer en faveur de la rationalisation de l’eau potable et la réutilisation des eaux potable, l’OPEMH a procédé au lancement, il y a sept mois, du projet «Eaux vertes» à Tanger. Initié en partenariat avec l’UNOPS Maroc, ce projet, dont le financement est assuré par l’Union européenne, vise à réduire les effets négatifs des eaux usées sur le territoire urbain.

Dans ce sens, ce projet a été à l’origine d’une étude analytique de diagnostic de l’état des lieux de gestion de service de traitement et le lancement d’une capsule de sensibilisation sur leurs effets négatifs et comment rationaliser l’utilisation de l’eau potable. L’OPEMH a lancé, début octobre, le Centre d’écoute environnementale «Allo Eco», permettant d’assurer le suivi et l’évaluation du comportement des autorités compétentes et leur réactivité par rapport aux doléances des citoyens en matière d’environnement. Le réclamant a la possibilité d’accéder aux services du centre par plusieurs voies ; via le site web alloeco.org, en appelant le N° 0539943787, en adressant un courrier au mail [email protected] ou tout simplement en se présentant directement au centre.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles