Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

Après AstraZeneca, le Maroc maintient l’utilisation du vaccin Sinopharm chez les plus de 60 ans

09.02.2021 - 13:30

Sur les 36.009 doses administrées chez les personnes âgées, seulement 8 cas d’effets indésirables ont été rapportés

Le ministère de la santé vient d’annoncer ce lundi le maintien de l’utilisation du vaccin Sinopharm chez les personnes âgées de 60 ans et plus. Cette décision fait suite à une réunion du Comité national scientifique ad hoc pour l’élaboration de la stratégie vaccinale contre le Sars-Cov-2. Le Comité a ainsi apporté ses conclusions concernant l’efficacité et la sécurité de ce vaccin. Dans son avis, le Comité signale que le vaccin anti-Covid développé par Sinopharm a obtenu l’autorisation d’utilisation, sans limitation d’âge à 60 ans par plusieurs pays.

C’est notamment le cas du Maroc. Par ailleurs, le Comité scientifique précise que l’immunogénicité globale du vaccin Sinopharm lors des essais cliniques des phases I et II est excellente et ce aussi bien pour le vaccin Sinopharm Pékin incluant les personnes de plus de 60 ans que pour le vaccin Sinopharm Wuhan, avec un taux de séroconversion entre 97% à 100% après les deux injections. Il signale également que l’immunogénicité du CoronaVac (vaccin inactivé chinois fabriqué selon le même procédé que le vaccin Sinopharm), évaluée chez les personnes âgées de 60 ans et plus, atteint un taux de séroconversion de 99% après deux injections. Il est aussi mentionné que l’essai clinique phase III du vaccin Sinopharm Pékin a montré une efficacité globale de 86% et une bonne sécurité. De même, l’essai clinique phase III du vaccin Sinopharm Wuhan dont une partie s’est déroulée au Maroc, a inclus des personnes âgées de 60 ans et plus. Les résultats préliminaires ont montré une bonne tolérance chez cette population.

Enfin, les données de pharmacovigilance de la campagne de vaccination nationale, concernant les personnes âgées de 60 ans et plus, ne montrent pas une augmentation des effets indésirables par rapport au reste de la population vaccinée. Sur les 36.009 doses administrées du vaccin Sinopharm, chez les personnes de 60 ans et plus, 8 cas d’effets indésirables mineurs ont été rapportés. Ce qui correspond à un taux de notification de 2,2 cas pour 10.000. Un taux qui est considéré comme rare. Tous ces éléments permettent de maintenir l’utilisation de ce vaccin pour les personnes âgées. Rappelons qu’il y a encore quelques jours, le Comité national scientifique avait émis son avis pour maintenir le vaccin AstraZeneca chez les personnes âgées de plus de 65 ans. Le Comité avait précisé que le vaccin anti-Covid développé par AstraZeneca a obtenu l’autorisation d’utilisation, sans limitation d’âge à 65 ans, par l’Agence européenne des médicaments et les autorités sanitaires de plusieurs pays.

«L’essai clinique de phase 3 de ce vaccin inclut un sous-groupe de personnes âgées de plus de 65 ans parmi lesquelles 687 ont reçu le vaccin dont 4 ont développé la Covid-19 et 666 personnes du groupe témoin dont 7 ont développé la Covid-19. A ce jour, les données de cet essai clinique ne permettent pas de tirer des conclusions quant à l’exclusion de cette tranche d’âge des bénéficiaires de ce vaccin», indique le Comité. Signalons que les experts de l’OMS examinent ce lundi le vaccin anti-Covid-19 d’AstraZeneca et Oxford, au moment où est mise en question son efficacité pour les plus âgés et contre le variant sud-africain du virus. Dimanche, l’Afrique du Sud a suspendu le démarrage de son programme de vaccination contre la Covid-19, qui devait avoir lieu dans les prochains jours avec un million de vaccins Oxford/AstraZeneca. Cette suspension a été décidée après une étude révélant une efficacité «limitée» contre le variant local du virus.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles