Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

Asilah : Soudain, l’espoir renaît !

16.02.2021 - 13:12

La campagne de vaccination permet d’envisager un début de reprise

Sévèrement impactés par la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, les habitants d’Asilah ont hâte de retourner à la vie normale. Depuis le lancement officiel, il y a plus de deux semaines, de la campagne de vaccination, l’espoir reprend. Au centre de santé Marsa, une lueur d’espoir brille dans les yeux de la plupart des bénéficiaires de la deuxième tranche de cette campagne (pour personnes âgées de 65 ans et plus), qui attendent leur tour pour recevoir leur première dose de vaccin. Ils semblent satisfaits et très confiants quant aux résultats de cette opération pour la reprise des secteurs d’activités les plus affectés par cette crise sanitaire.

D’autant plus que comme partout au Maroc, tous les moyens logistiques et des personnels soignants sont mobilisés pour la bonne marche de cette campagne. «Nous espérons que tout se passe bien comme prévu et que nous serons tous vaccinés par les deux doses recommandées avant la fin du mois de juin. Nous voulons ainsi nous rattraper durant l’été prochain d’une grande perte endurée depuis le début de la pandémie. C’est la saison où nous réalisons le plus grand nombre de nos ventes grâce aux fêtes de mariage et aux visiteurs que connaît la ville en cette période de l’année», fait savoir Bachir Temsamani, vendeur de tissus et d’habits traditionnels pour femmes.

Tous les commerces à la peine

Après avoir complètement raté la précédente saison estivale à cause de la fermeture des plages, les professionnels du tourisme et les détenteurs des autres commerces – qui continuent de souffrir du déclin voire l’arrêt de leurs activités depuis l’entrée en vigueur des premières mesures restrictives sanitaires en mars 2020 – misent beaucoup sur l’été prochain. Parmi lesquels, il y a lieu de citer les bazaristes, qui ont encore de difficultés à renouer avec la reprise en raison du manque de touristes, particulièrement ceux en provenance des marchés étrangers.

D’aucuns disent qu’ils n’ont pas, contrairement aux années précédentes, les moyens pour s’approvisionner de nouveaux articles dans les préparatifs pour l’après-pandémie, essentiellement pour la prochaine saison estivale. «Nous sommes, pour la plupart d’entre nous, devenus insolvables vis-à-vis de nos fournisseurs. Nous avons pu vendre les articles que nous avons achetés à crédit et dont une grande partie est endommagée par les effets de l’humidité. Personnellement, je compte chercher un associé parmi mes proches et amis pour pouvoir être prêts pour la reprise», selon un bazariste d’Al-Kharazine.

Grâce à cette campagne de vaccination et en raison de l’aspect balnéaire et saisonnier d’Asilah, les hôteliers et les maisons d’hôtes ou de simples zaïlachis, qui vivent de la location de leurs maison, ont intérêt à garder espoir et être bien préparés pour pouvoir mieux se rattraper la saison prochaine et renflouer leurs caisses pendant l’été. Surtout que par manque de clients, d’aucuns ont choisi de mettre la clé sous le paillasson durant toute la période de crise sanitaire. Et en attendant le retour des touristes et l’ambiance festive que connaît Asilah pendant la saison estivale, la ville blanche commence à renouer avec le climat et les jours ensoleillés du printemps au grand bonheur des amoureux de la marche et promenade sur la corniche et intra muros.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles